Strasbourg : Des chômeurs de longue durée apprennent à créer leur entreprise en sept jours

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Territoire Zéro Chômeur Longue Terme est un ensemble d’associations, et de projets qui, comme son nom l’indique, consiste à remettre au travail des personnes qui en sont éloignées. A Strasbourg, dans le cadre d’une opération baptisée Flashcoop, huit participants ont été accompagnés pour créer leur propre entreprise coopérative en sept jours.

Sept jours pour fabriquer votre box. Le défi est de taille, encore moins s’appuyer sur huit participants très éloignés de leur travail.

En sept jours, ils franchiront toutes les étapes nécessaires à la création d’une entreprise : formalités administratives, branding avec son identité visuelle, étude de marché, production, commercialisation et bilan. .

Pour cette expérimentation, nous avions besoin d’un produit facile à produire en petite série, à un prix attractif. Ils ont décidé à l’unanimité de créer un arrangement de plantes aromatiques, présenté dans un objet transférable fourni par Emmaüs Mundo, et qui sera mis en vente le 18 juin au Marché Social.

L’ensemble de la démarche est piloté par Antigone, la structure coopérative strasbourgeoise qui accompagne les porteurs de projets : « Les activités coopératives et les sociétés d’emploi proposent aux indépendants un statut d’indépendant, qui leur permet de bénéficier socialement comme n’importe quel salarié. Beaucoup plus sûr, et moins complexe que les entreprises indépendantes » explique Odile Santamaria, coordinatrice et animatrice du projet Flashcoop.

« Brainstorming » pour le logo de l’entreprise et la création de la marque

© Florent Vicente

C’est donc avec ce statut que les participants, surnommés flashcooper.euse.s, ont démarré leurs activités. Tout s’est fait dans les règles, y compris la déclaration à l’URSAF. « C’est une vraie simulation, précise Odile Santamaria. Et ça leur permet d’appréhender le problème. Par exemple, les coûts, les salaires, les cotisations. Tout ce qui touche au prix de vente. toujours facile, pour les personnes qui ont eu un parcours compliqué.

C’est le cas de Marc, 58 ans, qui a vécu du travail de traduction français-allemand jusqu’en 2017. Puis, les commandes se sont taries, et il s’est retrouvé au chômage. Depuis, il se rend utile à travers des activités associatives. Mais démarrer votre propre entreprise? Fort de l’expérience Flashcoop, il s’est dit intéressé. « Pourquoi pas, tant que vous trouvez quelqu’un en qui vous avez confiance », a-t-il dit. La confiance était le maître mot, d’autant plus qu’il ne se sentait pas trop à l’aise avec l’ensemble du service comptable. « Trop de paramètres » a-t-il résumé

Le projet Flashcoop c’est justement ça : détecter ou déclencher les envies et ambitions professionnelles de chacun. Mais aussi, pour augmenter la conscience des limites. « Lancer une activité est une charge mentale très lourde. Mieux vaut la connaître et connaître ses forces et ses faiblesses », explique Odile Santamaria. Marc aime l’enchaînement de la cueillette et de la culture des herbes aromatiques au Jardin de la Montagne Verte. Choisir entre ça et la comptabilité, c’est tout !

Qui a le droit au prêt rebond ?

Qui a le droit au prêt rebond ?

Ce projet consiste en la production et la vente d’arrangements de plantes aromatiques

Qui peut beneficier du prêt rebond ?

© Odile Santamaria

Qui a le droit au prêt garanti par l’État ?

Pendant ce temps, les flashcoopers avaient tout prévu : ils avaient investi dans 120 herbes, qu’ils espéraient atteindre au moins 60 « topf ». Les petits pots qu’ils vendront le samedi sont entre 15 et 25 euros pièce. S’ils parviennent à vendre toutes les marchandises, ils pourront se verser un salaire de 60 euros, qui correspondra au salaire minimum, moins le temps qu’ils consacrent à ce projet. Un début, et peut-être un déclic pour certains.

À Lire  Narbonne : la transmission réussie de François Sangalli et André Maratuech à leurs enfants

Voir l’article :
Pour les baby-boomers et la génération X, la vie professionnelle avait très…

Comment se passe le remboursement du PGE ?

Comment se passe le remboursement du PGE ?

Les entreprises de 1 à 250 salariés qui ont une présence d’au moins 12 mois (par solde comptable) et dont la trésorerie est fortement en baisse du fait des conséquences de l’épidémie de Covid-19 sont éligibles au Prêt Rebond.

Comment fonctionnent les prêts rebond ? Les prêts rebond sont des prêts à taux zéro qui renforcent les flux de trésorerie des TPE ou PME lorsqu’elles sont fortement impactées par la pandémie de Covid-19. Les prêts rebond sont pour des montants allant de 10 000 à 300 000 â.

Comment fonctionne la garantie du PGE ?

Les Entreprises Eligibles au Prêt Rebond concernent les PME ayant un minimum de 12 mois d’activité et tous secteurs d’activité, sauf exclusion (SCI, sociétés d’intermédiation financière, sociétés de promotion et de location immobilière, entreprises agricoles ayant un chiffre d’affaires inférieur à 750 000).

Qu’est-ce que la prime de garantie PGE ?

Qui a droit à un prêt garanti par l’État ? Au 31 décembre 2021, les entreprises de toutes tailles et quelle que soit leur forme juridique (sociétés, commerçants, artisans, agriculteurs, professions libérales, micro-entrepreneurs, associations et fondations ayant une activité économique, etc.)

Comment la banque accorde un crédit ?

Comment la banque accorde un crédit ?

Récemment, la FBF indiquait que 16% des entreprises qui avaient contracté avec le PGE l’avaient entièrement remplacé. Ces entreprises pourront donc commencer à rembourser des prêts en 2022 si elles les terminent en 2020, en 2023 pour celles qui contracteront des prêts en 2021.

Comment retarder le remplacement de la PGE ? Ainsi, les petites entreprises ont officiellement la possibilité de fractionner leurs versements PGE sur 10 ans et de les décaler en fin d’année. Pour ce faire, ils doivent s’adresser au conseiller en résolution de crise ou en médiation du crédit du département.

Comment les banques vérifient ?

Remboursement des prêts PGE Les prêts sont amortis sur une durée maximale de 6 ans et les taux de remboursement pour les PME sont compris entre 1% et 2,5%, y compris les garanties de l’Etat. Le coût très faible de cette garantie est calculé au cas par cas : de 0,25% à 0,50% du montant du prêt.

Comment la banque accorde un prêt immobilier ?

Les prêts garantis par l’État (PGE) sont des prêts accordés aux entreprises ou aux professionnels par des banques ordinaires, malgré la forte incertitude économique actuelle, grâce à des garanties apportées par l’État sur une part très importante du prêt.

Comment fonctionne le prêt garanti par l’État ?

Comment fonctionne le prêt garanti par l'État ?

La banque doit évaluer votre solvabilité, votre situation financière doit correspondre au montant du prêt. Dès que vous empruntez, vous vous engagez à rembourser ce crédit, en plusieurs mensualités, sur la durée précisée lors de la souscription.

Qui décide du prêt ? La formation d’un accord est principalement à l’initiative de la banque, mais doit prêter attention aux avis du garant et du garant. Les courtiers hypothécaires peuvent vous aider à optimiser vos dossiers pour une entente de principe.

Comment se passe le remboursement du PGE ?

La banque (ou l’institution financière) examinera votre situation personnelle (seul ou à deux) et fera des recommandations. Votre patrimoine (général ou non), vos dettes, et vos crédits bonifiés (comme les prêts PAS ou PTZ, les prêts fonction publique, et les prêts bail social). ).

Quel chiffre d’affaires pour le PGE ?

Un contrat de prêt immobilier est en principe un document remis par une banque lors d’un projet de financement immobilier. Il établit simplement sa volonté de poursuivre les démarches qui ont été engagées auprès de vous, dans le cadre de votre demande de crédit.