Surfaçage radiculaire (dent) : qu’est-ce que c’est, quand, combien ça coûte ?

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Le surfaçage radiculaire ou surfaçage « dentaire » est un traitement indiqué en cas de parodontite. Combien de temps dure ce traitement ? C’est douloureux? Réponses avec dr. Stéphane Kerner, maître de conférences à l’Université de Paris Cité et praticien hospitalier à l’Hôpital Rothschild (AP-HP).

Définition : c’est quoi un surfaçage dentaire ? 

« La planification radiculaire consiste à nettoyer et à lisser la surface de la racine dentaire chez les patients atteints de parodontite », explique le Dr. Kerner. Cela signifie éliminer le tartre et les dépôts bactériens qui se nichent sous les gencives.

Voir l’article :
CAISSE DE DECES PITIE DE GEISPOLSHEIM CAISSE MORTUAIRE DE SESSENHEIM ET ENVIRONS…

Quelles sont les indications d’un surfaçage dentaire ? 

Le surfaçage radiculaire est indiqué chez les patients atteints de parodontite. « C’est une maladie qui touche une grande partie de la population adulte à un stade plus ou moins sévère », informe le Dr. Kerner. Elle se caractérise par une perte d’attachement. « Le processus qui serre la gencive contre la dent va migrer vers l’extrémité de la racine, créant ainsi une poche parodontale », développe le chirurgien-dentiste. Ce symptôme est associé à une gingivite (c’est-à-dire des gencives enflées et rouges), un saignement des gencives et la présence de tartre. Les radiographies peuvent également montrer une perte osseuse. « C’est ce qui distingue la parodontite de la gingivite (inflammation des gencives, ndlr) qui n’entraîne pas de perte d’attache ni de perte osseuse », note-t-il.

Comment se passe un surfaçage dentaire ? 

« Ce traitement est généralement effectué sous anesthésie locale ou avec des instruments manuels ou des ultrasons », explique le Dr. Kerner. « Des pointes spéciales peuvent être utilisées pour éliminer le tartre et les dépôts bactériens, lissant ainsi la surface de la racine », poursuit-il. Cela permet aux gencives de guérir le long de la racine. Pour éviter la récidive de la maladie parodontale, le patient doit modifier sa technique de brossage en utilisant le matériel adapté (notamment les brossettes interdentaires utilisées avant le brossage) à sa situation et effectuer un détartrage deux fois par an. « Il est possible de passer à une nouvelle surface lorsque le patient présente certaines poches parodontales résiduelles après le premier traitement », précise le parodontiste.

Quelle est la durée d’un surfaçage dentaire ? 

Cela dépend de l’étendue de la maladie et du nombre de dents qui devront être rabotées. « Cela nécessite généralement entre deux et quatre séances d’une heure », estime le Dr. Kerner.

À Lire  Micro-entreprise et assurance : faut-il s'assurer ?

Chez qui le faire ? 

La facturation dentaire peut être effectuée par un chirurgien-dentiste généraliste compétent en parodontie ou par un praticien exerçant exclusivement en parodontie.

Est-ce douloureux un surfaçage dentaire ? 

Non, ce traitement n’est pas douloureux car il est réalisé sous anesthésie locale. « Cependant, il peut y avoir une gêne passagère associée à la sensibilité des dents au chaud et au froid pendant les jours suivant le traitement », explique le Dr. Kerner.

Quels sont les risques et effets secondaires d’un surfaçage dentaire ?

« Il n’y a pas de risque chez les patients en bonne santé générale », précise le Dr. Kerner. En plus de la sensibilité au niveau de la dentine, il peut aussi y avoir des récessions (recul gingival, ndlr) dues à la réduction de l’inflammation », ajoute-t-il. Le caoutchouc restitue ainsi la position physiologique par rapport au niveau osseux. Le principal risque à moyen et long terme est la récidive de la parodontite. Il est donc nécessaire d’effectuer des travaux de suivi avec deux opérations de détartrage par an. Comme il s’agit d’une maladie inflammatoire d’origine bactérienne, il est important de montrer au patient un moyen efficace de laver toute la surface des dents afin d’éviter les rechutes, poursuit-il. Par conséquent, il est recommandé d’utiliser des outils de brossage interdentaire, c’est-à-dire du fil dentaire ou des brosses. Enfin, un examen radiographique peut être fait régulièrement (environ tous les 2 ans).

Quels résultats espérer ? 

Il existe quatre stades de parodontite selon la gravité et l’étendue de la maladie. Pour les stades 1 et 2 de cette condition, le surfaçage permet à la maladie parodontale de se stabiliser. A condition que des contrôles réguliers soient effectués et que les recommandations du dentiste concernant le brossage soient suivies. Après rabotage, un traitement chirurgical peut être nécessaire lorsque le patient présente des lésions spécifiques telles que des poches parodontales qui restent profondes et qui saignent encore. Pour les stades plus avancés de la maladie parodontale (stades 3 et 4), le surfaçage est une étape préliminaire essentielle avant d’effectuer un traitement chirurgical.

Quel est le prix d’un surfaçage dentaire ? 

Le prix de ce traitement dépend du médecin et du traitement envisagé. Les frais sont totalement gratuits et peuvent aller de 500 à 1000 euros pour la recharge de toutes les dents.

Quel remboursement pour un surfaçage dentaire ?

De nombreux contrats complémentaires santé remboursent une partie des soins parodontaux comme le resurfaçage. Mais il n’est pas pris en charge par l’assurance maladie. Seuls les assurés diabétiques déclarés atteints d’une affection de longue durée (ALD) bénéficient d’une sécurité sociale exceptionnelle avec l’application du tiers payant. Le dentiste doit établir un devis qu’il doit transmettre à la mutuelle pour savoir si la zone peut être couverte ou non.

Merci Dr. A Stéphane Kerner, Maître de Conférences à l’Université de Paris Cité et Praticien Hospitalier à l’Hôpital Rothschild (AP-HP)