TÉMOIN. « Ces navires émettent beaucoup de gaz à effet de serre…

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

La Nouvelle-Calédonie vient de rouvrir ses portes au tourisme de masse. Thibaut, vigie « première ligne » de Nouvelle-Calédonie, aborde le thème des paquebots de croisière en 90 secondes.

Quels sont les effets de ces lignes sur une île comme la Nouvelle-Calédonie ?

« Les grands navires de croisière permettent certes à des milliers de personnes de découvrir notre île, mais ils consomment beaucoup d’énergie. Ces navires sont principalement propulsés par du fioul lourd et pollué, ils génèrent beaucoup de gaz à effet de serre, notamment parce que leurs moteurs sont laissés allumés pendant la séjour de vacances », explique Thibaut dans sa Vidéo ci-dessous :

« Ce sont essentiellement des touristes, qui participent relativement peu à la vie économique du pays », poursuit-il.

Les touristes dorment et mangent principalement à bord. Ils peuvent tout consommer sur place dans les bateaux de croisière. Les interactions avec la population, la culture et l’identité du territoire sont souvent limitées. La crise du Covid a également remis en cause l’intérêt de ces bateaux pour l’économie locale, même si leur impact sur l’environnement a été fortement constaté. Du coup, la réouverture du tourisme de masse en Nouvelle-Calédonie est progressive : par exemple, il n’y aura pas d’escales de croisières à l’île des Pins jusqu’à l’année prochaine.

« Quoi de mieux comme destinations que nous ? » s’interroge Thibaut, vigie de première ligne de Nouvelle-Calédonie, dans sa vidéo en tête d’article.

À Lire  EN IMAGES, EN IMAGES. Quel est ce yacht de luxe à 69 millions d'euros qui a fait escale à Port-Vendres ?