Terminaison : le juste équilibre entre action et empathie

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Considérées comme un coup dur par la plupart des salariés, les licenciements sont moins difficiles pour le dirigeant ou le manager chargé de faire l’annonce.

La marge opératoire de cette dernière manœuvre est variable, selon le type de rupture du contrat de travail (individuelle, collective, faute, motifs pécuniaires, etc.).

1. S’appliquer à individualiser

1. S'appliquer à individualiser

Pourtant, quel que soit le contexte, « c’est un moment qui touche l’individu », selon un homme d’affaires encore ébranlé d’avoir licencié 15 de ses salariés lorsque son cabinet de conseil aux PME a fait faillite.

« N’oubliez pas ceux qui restent, alors soutenez le manager et les autres salariés ».

Si le cas par cas est toujours difficile dans la pratique des ressources humaines (RH), il faut cependant proposer « la solution la plus adaptée à la situation », selon Adel Boudraa, directeur de la stratégie RH et sociale chez EY Consulting. Et pour trouver la bonne position du curseur, encore plus difficile à réaliser, jusqu’ici « il n’y a pas de cas général, mais des repères en termes d’incitations de taille », selon Valérie Meimoun-Hayat, avocate en droit du travail, associée HMS.

A voir aussi :
Les influenceurs chinois doivent déjà être certifiés pour parler de certains sujets.…

2. Respecter un cadre légal strict

2. Respecter un cadre légal strict

Selon le Code du travail, le licenciement doit être fondé sur un motif valable et sérieux, effectivement et légalement documenté. « Elle ne peut pas être arbitraire : elle doit être accompagnée, et elle s’inscrit en trois étapes précises », précise Valérie Meimoun-Hayat, évoquant les moments de motivation, de réflexion et après la décision. Parmi les moments importants de la rupture du contrat de travail, l’entretien préalable (au cours duquel le salarié peut être accompagné d’un délégué du personnel, ou d’un consultant externe sur les TPE) « doit être préparé », a-t-elle précisé.

Affirmant que « ça ne peut pas être réparé », Adel Boudraa insiste sur la nécessité de présenter « des faits clairs, objectifs, documentés ». « Le rôle du DRH est d’éviter, dans tous les cas, les conflits et les drames, surtout quand le salarié peut se sentir désarmé », a déclaré Frédéric Miquel, directeur général en charge des ressources humaines chez Kardham, un professionnel de l’immobilier. spécialiste.

3. Avoir un échange réel, pas seulement une posture

3. Avoir un échange réel, pas seulement une posture

Ceux qui ont regardé le film « In The Air » (où George Clooney montre une sensation glaçante d’être viré), lapidaire « viré » – « tu es viré » en français – empruntent à la science-fiction. « Tout ce qui peut contribuer à une quelconque humiliation doit être proscrit », a résumé Frédéric Miquel, affirmant « toujours agir avec respect, honneur et vérité ».

« La vérité et le courage du management doivent coexister car l’employeur gagne à être transparent », a poursuivi Valérie Meimoun-Hayat. Elle recommande donc, de la part du manager, « d’expliquer le plus vaguement possible ce qui ne va pas, en mettant l’accent sur le ‘faire’ et le ‘ne pas être’, pour que ce que l’employé a soit la réalité et non ce qu’elle est. »

À Lire  Transfert d'entreprise individuelle de BNC à BIC

Adel Boudra insiste sur « la nécessité d’écouter ». « Par nature, cet entretien est contradictoire, car c’est un échange d’idées : ‘Le représentant de l’employeur présente les faits et, en retour, il doit écouter la défense du salarié' », a insisté Adel Boudraa, recommandant de  » regarde la personne avec les yeux ».

4. Ouvrir des perspectives sur l’après

4. Ouvrir des perspectives sur l'après

Pour les employés, les licenciements peuvent être stressants. « D’où la nécessité d’expliquer clairement le reste : droits, indemnités, congés de réinstallation et autres », pointe Adel Boudraa.

De son côté, le dirigeant du cabinet de conseil contraint à la fermeture se souvient du soutien constant qu’il a apporté à ses équipes avant sa liquidation. « J’ai expliqué la situation au fur et à mesure que la situation allait, même le bilan financier. Puis, après, après que le liquidateur a annoncé la décision à tous les salariés, en dix minutes, j’ai travaillé au cas par cas pour définir les droits de chacun, se souvient-il. Même si Valérie Meimoun-Hayat rappelle que « ce qu’il faut pour permettre la réforme professionnelle, c’est la perspective internationale et pluraliste pour confirmer le travailleur et l’empêcher de la réalité ».

5. Prévoir les impacts sur ceux qui restent

5. Prévoir les impacts sur ceux qui restent

Il semble donc que, selon les mots de Valérie Meimoun-Hayat, « Le licenciement est un droit pluriel, en ce sens qu’il recouvre de nombreuses réalités différentes pour les salariés et les employeurs ». Ce dernier y vit, lui aussi, « un moment ponctuel et tragique », de l’avis de la plupart des experts. « D’autant que le salarié licencié peut être aidé lors de l’entretien préalable, ce qui n’est pas le cas exclusif du patron », précise le responsable.

De plus, « chaque départ affecte les équipes et toute l’entreprise », pointe Adel Boudraa, recommandant « de ne pas oublier ceux qui restent, et donc de soutenir le dirigeant et les autres partenaires ». Qu’il suffise de faire dire à Valérie Meimoun-Hayat que « le licenciement est une procédure légale et une procédure humaine dans ses causes et ses effets, qui doit suivre le cheminement exemplaire de toute l’entreprise ».

Quel est l’objectif de la justice ?

La justice fait respecter les règles de la vie en société. Il sanctionne les actions et comportements interdits par la loi, mais pas que ! Il protège les personnes les plus vulnérables comme les enfants. Il y a aussi une cessation des hostilités*.

Quels sont les 4 principes de justice ? Les grands principes de la justice La justice est indépendante car séparée des pouvoirs (exécutif et législatif), libre, égale et ouverte à tous sans discrimination.

C’est quoi la justice rétributive ?

Une phrase nominale. (Droit) C’est une forme de justice pénale qui punit les crimes pour assurer la cohésion sociale et la paix. La justice punitive est souvent pratiquée dans les systèmes pénitentiaires et pénitentiaires de la plupart des pays.

Quelle est la caractéristique de la justice ? Dans la mesure où sa fonction, caractéristique de la justice consiste à obtenir la satisfaction du plus grand nombre, combinant satisfaction présente et future, elle se limite uniquement à la poursuite du bien des personnes dont les besoins et les désirs sont connus. .