Tourisme : Maurice, Cap-Vert, Seychelles,… Les îles africaines se réveillent avec un record de 3,3 milliards d’euros en 2019

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Au cœur de la bataille planétaire pour tourner la page sur le Covid-19 et faire face aux effets secondaires du conflit russo-ukrainien, dont l’inflation est des plus criantes, les îles africaines – ces stars du tourisme du continent – vont faire le plein. Alors que les Nations unies tablent sur un retour à la normale en 2024 pour les économies dépendantes du tourisme, la Banque africaine de développement (BAD), dans ses dernières perspectives, prévoit une croissance du PIB proche de 6% en 2022 et 2023, pour 50% des îles continentales. , grâce aux mesures et stratégies adoptées au niveau national. Ainsi, ils progresseront vers leurs performances pré-pandémiques.

Au numéro six, ces nations insulaires souveraines ont en effet connu un record mondial en 2019, selon les chiffres de la base de données mondiale, cumulant 3 172 000 arrivées de touristes et près de 3,3 milliards d’euros de recettes. Pour retrouver ces niveaux de plomb ces deux dernières années, les îles africaines s’agrandissent, misant sur cette période estivale, saison de voyage maximale par excellence.

Maurice : exit les barrières !

Maurice : exit les barrières !

Après plus d’un an et deux ans de mesures anti-covid strictes qui ont conduit à une longue fermeture des frontières, l’île baisse désormais la garde. Le 1er juillet, Maurice a supprimé toutes les restrictions de voyage, y compris les tests de Covid-19 pour les voyageurs non vaccinés. Ces mesures s’inscrivent dans le cadre du plan de relance sectoriel piloté par le ministère de tutelle et financé par un montant d’environ 8,8 millions d’euros. Objectif : augmenter les revenus touristiques. « Je suis convaincu que la reprise après la pandémie est sur la bonne voie. L’assouplissement des mesures sanitaires augmentera encore les réserves pour le second semestre 2022 », a déclaré le directeur de la Mauritius Tourism Authority, Arvind Bundhun, dans un communiqué.

Ici, le tourisme représente environ 24% du PIB et le plan stratégique national vise à atteindre 2 millions de visiteurs d’ici 2030. L’île était en bonne voie pour atteindre cet objectif avant l’échéance, puisqu’en 2019 elle était déjà à 1,42 million de touristes, pour 1 810 million. euros. Ces chiffres ont été divisés par deux pendant la crise sanitaire.

Cette année, les autorités mauriciennes s’attendent à 1 million d’arrivées de touristes. Ce qui serait un véritable retour en force après 316 000 touristes pour 453,51 millions d’euros de recettes en 2020 et la chute à 179 780 visiteurs en 2021. En collaboration avec les différents acteurs du secteur, l’île a lancé une opération séduction pour accueillir le maximum de monde. de touristes cet été. En particulier, le marché connaît un boom de lune de miel. Un voyagiste français fait état d’une augmentation de 82 % des réservations par rapport à la même période avant la pandémie.

Port du monde - De grands navires ont été arrêtés du centre de Venise : un an après, quel bilan ?
A voir aussi :
RFI propose un tour du monde des ports tous les matins du…

Cap-Vert : l’archipel d’Afrique de l’Ouest maximise

Cap-Vert : l'archipel d'Afrique de l'Ouest maximise

Archipel de dix îles situé sur la côte sénégalaise, le Cap-Vert doit 22% de son PIB au tourisme, qui représente aussi la première source de devises étrangères. Destination prisée des voyageurs européens, ce joyau naturel de l’océan Atlantique a vu les arrivées touristiques chuter à 180 000 visiteurs en 2020 pour 147,96 millions d’euros de recettes, contre 758 000 touristes pour 506,48 millions de recettes en 2019.

En février dernier, le gouvernement a alloué une dotation de 20 millions d’euros en 2026 au titre du Fonds social pour la durabilité du tourisme. L’objectif est de renforcer l’attractivité de l’archipel. Dans le même temps, certains opérateurs hôteliers continuent de se développer sur ce marché ouest-africain dominé par les Portugais. Par ailleurs, Oasis, groupe hôtelier basé à Lisbonne, a ouvert début juillet son cinquième établissement au Cap-Vert. Par ailleurs, le pays travaille actuellement sur un projet de rénovation de ses musées liés à la mer grâce à un financement de 110 000 euros apporté par l’Union européenne (UE).

Alors que le Covid-19 avait plongé les acteurs du tourisme dans une situation extrêmement difficile, l’économie du Cap-Vert doit faire face à la guerre d’Ukraine qui alimente actuellement 8% d’inflation. Fin juin, les autorités ont déclaré l’état d’urgence économique. Pourtant, le gouvernement tente de rassurer, pariant sur cette saison estivale. Pour maximiser son potentiel, la gestion de l’aéroport de l’archipel a récemment été confiée au groupe français Vinci.

Les Seychelles, cap sur le tourisme culturel

Les Seychelles, cap sur le tourisme culturel

Premier pays africain classé par la Banque mondiale parmi les pays à revenu élevé et l’un des rares à se démarquer dans le classement de la liberté économique, les Seychelles sont un archipel de 115 îles et moins de 97 000 habitants. Avant le Covid, la nation insulaire souveraine recevait quatre fois l’équivalent de sa population, soit 428 000 touristes pour plus de 552 millions d’euros en 2019. En pleine crise sanitaire, ces résultats sont passés à 124 500 touristes pour près de 200 millions d’euros de le revenu. en 2020.

Pour accentuer la pente créée par les récentes crises, l’archipel a également assoupli ses restrictions de voyage, tout en maintenant le test PCR pour les voyageurs non vaccinés. Bien que meilleures en termes de performances récentes que les autres îles africaines, les Seychelles cherchent à diversifier leur industrie en développant le tourisme culturel. Le pays a levé plus de 70 000 dollars auprès de l’UNESCO à cette fin l’année dernière. Interrogé sur la question par nos confrères d’Euronews, le ministre des Affaires étrangères et du Tourisme, Louis Sylvestre Radegonde, a déclaré : « Je suis déterminé à accompagner la relance du tourisme aux Seychelles. Plus que jamais, l’industrie du tourisme aux Seychelles va évoluer dans un environnement compétitif.

À Lire  Le tourisme de luxe a lui aussi retrouvé son rythme de croisière

Parmi les destinations phares des Français cet été selon les données de l’industrie, les Seychelles sont aussi un marché pour lequel les hôteliers en particulier sont incontestablement engagés, quoique pour le luxe. L’année prochaine, notamment, l’archipel d’Afrique de l’Est devrait accueillir un palace de la filiale de LVMH.

Madagascar : la Grande Île en mode new strategy

Madagascar : la Grande Île en mode new strategy

Souvent décrite comme un « sanctuaire de la nature » pour la richesse de sa faune et de sa flore, Madagascar, en tant qu’économie consciente de son potentiel, rêve d’une renaissance touristique. Et ce, après la chute des résultats à 87 100 touristes pour 176,85 millions d’euros en 2020, à comparer aux records de 486 000 touristes pour 849,49 millions d’euros en 2019.

Optimiste suite à la tendance observée au cours des premiers mois de l’année, le ministère du Tourisme prévoit que les visiteurs en provenance de France, d’Allemagne et d’Afrique du Sud – les principaux pays d’origine – atteindront 70% du total des touristes en juillet. Mais en plus, la Grande Ile déploie actuellement un nouveau plan de relance sectoriel destiné aux pays du continent africain, ainsi qu’à l’Inde et à l’Europe de l’Est. Cela diversifiera les marchés émetteurs et assurera un certain niveau de performance.

Connue pour son succès dans le tourisme de croisière, Madagascar entend également progresser sur ce segment, en s’appuyant notamment sur le label « Safe Travel Seal », récemment décerné à la Grande Ile par le World Travel and Tourism Council (WTTC) et qui reconnaît le qualité de ses protocoles d’hygiène appliqués aux métiers du tourisme. Par ailleurs, depuis mars dernier, l’Office National du Tourisme de Madagascar a un nouveau président en la personne de Jonah Ramampionona pour un mandat de deux ans. Il aura une responsabilité importante dans les résultats attendus des efforts déployés par le pays.

Les Comores : devenir une destination phare dans l’Océan indien

Les Comores : devenir une destination phare dans l'Océan indien

Situées dans l’océan Indien, au nord du canal du Mozambique et au nord-est de Madagascar, les Comores sont un petit archipel de quatre îles et 1,07 million d’habitants. Les autorités veulent en faire une destination touristique phare de la région, misant notamment sur la qualité de ses plages, de ses lagons et de son karthala, dont le cratère est le plus grand volcan du monde. C’est la voie tracée par le plan d’urgence 2030 du président Azali Assoumani dans lequel le tourisme est considéré comme un catalyseur.

La route pourrait cependant être longue. En effet, les Comores sont l’une des rares économies insulaires souveraines dont les perspectives de croissance restent très faibles, autour de 2,4 %. Rappelons que le cyclone Kenneth a beaucoup souffert entre 2017 et 2019. Alors que le nombre record d’arrivées touristiques était de 45 100 visiteurs étrangers pour 64,94 millions d’euros de recettes en 2019, seuls 7 000 touristes ont marché pour la terre des Comores pour environ 16,202 millions d’euros. .

En mai dernier, les Comores ont accueilli la huitième conférence sur le tourisme responsable et durable, démontrant ainsi sa volonté de tracer une voie concrète sur le grand marché régional.

Sao Tomé et Principe, joyau d’Afrique centrale en quête de rayonnement

Avec ses 211 000 habitants, la République démocratique de São Tomé et Príncipe est, à bien des égards, considérée comme le joyau naturel de l’océan Atlantique. Surnommée « l’île au chocolat » pour sa richesse en cacao, cette île – située dans le golfe de Guinée, non loin des côtes du Gabon et de la Guinée équatoriale – est traditionnellement plus une île agricole que touristique. Mais cet exportateur de matières premières agricoles commence à réveiller sa fibre touristique puisque les dernières crises ont perturbé les chaînes d’approvisionnement. « Le secteur du tourisme est sans aucun doute l’un des piliers importants de la croissance de l’économie nationale [et] son ​​développement représente l’un des principaux objectifs que le gouvernement doit atteindre », a déclaré dans un récent communiqué le Premier ministre Jorge Bom Jesus.

La curiosité des touristes internationaux friands de nouvelles découvertes en Afrique et les efforts déployés par les opérateurs de Santo Tomé ont permis à l’île de connaître un essor en 2019 avec 34 900 visiteurs pour plus de 63 millions d’euros de recettes, soit dans les quelque 5% de l’Afrique centrale. recettes du tourisme international.

De manière générale, les analystes sont plutôt optimistes quant au boom touristique à venir sur cette île où le nouveau président, Carlos Vila Nova, élu en septembre 2021, est fondamentalement un magnat du tourisme.

Newsletter –

Merci pour votre inscription !

Dernière étape : Confirmez votre inscription dans le mail que vous venez de recevoir.

Pensez à vérifier vos spams.

A très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,

Inscription à la newsletter

La rédaction de La Tribune.

Tous les jeudis, les dernières nouvelles

Merci pour votre inscription !

Dans votre boîte aux lettres à 9 heures du matin.

Vous êtes déjà inscrit !

Voulez-vous vous inscrire à la newsletter?

Réinitialisez votre mot de passe

A très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,

Email envoyé !

La rédaction de La Tribune.

Retrouvez toutes les newsletters de La Tribune