Tourisme responsable : 8 alternatives plus éthiques à Airbnb

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

En matière d’hébergement, le géant de la location saisonnière n’est pas la solution éthique en voyage. Voici une liste non exhaustive d’alternatives qui rendent authenticité plus synonyme de responsabilité.

Hébergement pour les réfugiés afghans, dons pour les victimes de la guerre en Ukraine : Airbnb se démarque en temps de crise en faveur de la solidarité. Mais alors que ces actions contribuent à la détresse d’une partie de la population mondiale, d’autres actions du géant de la location saisonnière ont un impact plus négatif. A commencer par la crise du logement dans certaines villes du monde comme Lisbonne, mais aussi sur le littoral français, où il est de plus en plus difficile de se loger toute l’année en raison du secteur florissant de la location saisonnière.

Autre problème : Airbnb, bien que très populaire sur notre territoire, paie peu d’impôts en France. En 2021, la filiale française de l’entreprise américaine a payé un impôt sur les bénéfices de 366 451 euros, rapporte BFM TV. C’est 79% de plus qu’en 2020 mais cela reste, selon News Channel, une somme minime par rapport aux bénéfices de la plateforme, leader du marché de la location saisonnière dans le monde.

A titre de comparaison, le chiffre d’affaires d’Airbnb France a atteint près de 35 millions d’euros en 2021, contre 16 millions d’euros en 2020. Quant à son bénéfice net, il s’est stabilisé de 546 791 euros en 2020 à 534 617 euros l’année suivante, selon les informations de BFM TV. .

Si Airbnb est le leader du marché, d’autres plateformes existent pour trouver un logement, quelle que soit votre destination. En France, en Europe ou à l’étranger vous trouverez celui qui vous correspond le mieux via cette liste non exhaustive.

Bedycasa

Baisse des frais de commission, impôts payés en France, transfert de son chiffre d’affaires à des associations de défense de l’environnement et de sa biodiversité… Bedycasa s’est positionnée dès le départ comme un contre-exemple à Airbnb et consorts. Vous pouvez y séjourner avec des résidents en France et à l’étranger pour une durée minimale recommandée de deux nuits. Le reste est au cas par cas en fonction des hébergeurs de la plateforme. En prime, vous pouvez immédiatement, grâce à un module, calculer l’impact carbone de votre trajet. A quoi penser avant de prendre l’avion pour partir en vacances.

Voir l’article :
Simon Bornstein est étudiant en journalisme et auteur à succès. Né à…

Couchsurfing

Une alternative plus éthique et économique : bienvenue sur Couchsurfing. L’idée de cette plateforme est simple, il s’agit de mettre en relation des voyageurs avec des hébergeurs qui proposent des hébergements gratuits. Chaque hôte fixe ses propres règles : certains ont le temps de vous faire visiter leur ville, d’autres proposent simplement un bout de canapé ou une chambre individuelle en souvenir du bon vieux temps où il parcourait le monde seul dans un sac à dos a Des événements sont également organisés dans les 200 000 villes recensées par le site. De quoi simplement rencontrer les locaux prêts à partager ce qu’ils connaissent de leur ville.

À Lire  Le marché de Noël de Strasbourg bat son record de fréquentation

Fairbnb

Avec un nom pareil, difficile de ne pas voir Fairbnb comme une alternative qui s’oppose ouvertement à la fameuse plateforme dédiée à la location saisonnière. Comment cette plateforme va-t-elle garantir que les voyageurs contribuent à un tourisme responsable ?

« Nous travaillons avec les autorités locales pour vérifier nos hôtes et avec nos nœuds locaux pour définir des règles de durabilité afin de protéger la communauté des effets indésirables du tourisme », assurent les créateurs sur leur site. Grâce aux bénéfices générés, Fairbnb finance également des « projets sociaux », validés par la population locale. Fairbnb est disponible en Allemagne, Belgique, Croatie, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Portugal et Suisse.

Pour en savoir plus : Vous cherchez une alternative plus éthique et solidaire à Airbnb ? C’est Fairbnb.

GreenGo

« Moins carboné qu’un Paris-Dubaï, plus français qu’un pull Uniqlo et plus vert qu’un bateau de croisière » : Avec son slogan, la plateforme GreenGo va droit au but. Avec lui, vous pouvez trouver un logement saisonnier uniquement en France. De quoi se donner une bonne raison de visiter ce beau pays et favoriser le tourisme près de chez soi. GreenGo revendique également une commission inférieure à celle des géants Airbnb et Booking. « Pour une juste rémunération des invités et un juste prix voyageur », peut-on lire sur la page, qui propose des hébergements classiques comme les plus insolites. Alors, craquerez-vous pour l’expérience yourte, cabane dans les arbres ou tiny house ?

Home Camper

Vous aimez la nature et n’avez pas peur du camping ? Alors cette alternative pourrait vous être utile : c’est Home Camper, une plateforme où vous pouvez facilement réserver un emplacement de camping dans un jardin ou sur un terrain privé. Selon le site, « plus de 58 000 places pour réserver chez l’habitant » dans 42 pays. Certains hôtes proposent même d’accéder à une piscine ou d’être entourés de leurs fermes. Ou comment changer parfois de camping sans âme…

Home Exchange

Quel est l’intérêt de louer une maison quand on peut juste… l’échanger ? C’est tout le concept de la plateforme Home Exchange. 450 000 logements sont répertoriés dans 157 pays à travers le monde. Pour poser sa valise dans l’un d’eux pendant ses vacances, il faut s’acquitter d’un abonnement de 149 euros par an.

Homestay

En se professionnalisant, Airbnb a perdu son authenticité. Homestay propose de le trouver grâce à une grande condition : l’hébergement est proposé uniquement par des locaux (appelés « familles d’accueil »), partageant donc leur logement avec des voyageurs. Homestay est présent dans 176 pays.

Mister B&B

L’homophobie et la LGBTQphobie sont un fléau dans le monde et les plateformes d’hébergement ponctuel et de location saisonnière ne sont pas épargnées. Alors pour assurer aux personnes LGBTQ+ qu’elles sont en terrain « sûr », il y a désormais la plateforme Mister B&B. Pour chaque réservation effectuée sur le site, des fonds sont également reversés à des associations qui luttent contre les discriminations LGBTQ+. « Parfois, nous aidons également les réfugiés LGBTQ ou les jeunes LGBTQ sans-abri de manière encore plus directe en leur offrant un abri avec l’aide de notre communauté d’accueil », lit-on également sur le site Mister B&B.