Touristes : le paquebot Club Med 2 prend la mer avec des protections chères…

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Nous avons ressenti une émotion particulière le 10 juillet dernier dans le port de Nice, sur le pont du voilier Club Med 2 avec de vrais passagers, après un an et deux mois d’escale forcée en raison de la pandémie. Comme il le fait lors de grandes occasions, le capitaine Yvon Laloge, à la barre de cet élégant paquebot blanc depuis plus de trente ans, a fait illuminer les mâts et accompagné le départ du port en musique, au son de « La conquête du paradis ». « , la bande originale du film 1492, signée Vangelis. Certains croiseurs réguliers du Club ont versé une larme en quittant le canal, alors que la Promenade des Anglais s’éclipsait.

Intérieur d’une suite du voilier Club Med 2 qui compte 186 cabines. Crédit : Bruno VAN LOOCKE/Club Med

« Ce n’est pas n’importe quel bateau, nous y sommes très attachés », explique Patrick Calvet, directeur général de Club Med Exclusive Collection. Avec ses 186 cabines, il est à taille humaine, de nombreux ponts extérieurs permettant aux passagers d’être dehors tout le temps s’ils le souhaitent. » Lancé des chantiers navals du Havre en 1992, le Club Med 2 est un précurseur dans le monde de la croisière depuis lequel est équipé de deux moteurs électriques et de 7 voiles, entièrement pilotés par ordinateur, qui complètent les moteurs et permettent des économies d’énergie de 25%. Des options technologiques qui se sont avérées très pertinentes dans le temps et les préoccupations environnementales, et très cohérentes avec positionnement du Club Med. Voilier au profil élancé et à faible tirant d’eau (5,40 m) qui lui permet d’aborder les baies et les plages, et d’entrer dans les ports. Il évoque bien plus l’art de vivre et l’esprit nautique qu’un paquebot de 8 000 passagers qui ressemble une maison du conseil flottant comme celles que vous voyez beaucoup en Méditerranée et dans les Caraïbes. Il n’y a pas de casinos flottants ni de néons clignotants ici.

Escale forcée pendant la pandémie

Escale forcée pendant la pandémie

Lorsque l’industrie mondiale du tourisme s’est arrêtée en mars 2020, le Club Med 2 organisait une série de croisières dans les Caraïbes. « J’ai pris sur moi d’interrompre une croisière, trois jours seulement après son départ car je craignais qu’on ne trouve plus de port pour débarquer », raconte Patrick Calvet. Les 300 « bons passagers » avaient l’air tristes, mais ils ont été dédommagés et rapatriés dans la ville Club Med de Punta Cana en République Dominicaine. Le retour du navire a cependant été plus compliqué car il a été bloqué pendant un mois, avec son équipage, en Martinique et n’a pu regagner la France que fin avril 2020.

A lire aussiTourisme : l’été 2020 marquera le début d’une nouvelle ère

Puis, pendant de longs mois, le personnel mobilisé, réduit à une trentaine de personnes, a assuré l’entretien tandis que le bâtiment faisait l’objet d’une rénovation générale sur le site de La Seyne-Sur-Mer dans le Var. « Nous avons décidé d’en profiter pour faire des travaux que nous n’avons jamais le temps de faire, raconte Patrick Calvet. garde-corps en bois, on a repeint tout le mobilier en bois des cabines, on a repeint la coque, on a allégé la machinerie, etc. En termes de confort et d’équipements, l’entreprise dirigée par Henri Giscard d’Estaing a modernisé et amélioré divers équipements très visibles pour les GM (« membres agréables »), avec une offre de restauration signée par les chefs instructeurs de l’école Ferrandi, un spa sous la marque Sothys Paris et un espace Yoga By Heberson.

À Lire  Agadir : plages, montagnes et phares - Médias24

Vue sur la piscine du Club Med 2. Crédit : François PEYRANNE/Club Med

Biarritz : au large des côtes basques, plongée sur une épave coulée pendant la Grande Guerre
Lire aussi :
Les membres du club de plongée USBsection se préparent à sortir sur…

Internationalisation

Internationalisation

« Ces développements seront encore développés », explique Patrick Calvet. Nous allons internationaliser le Club Med 2, aujourd’hui un peu trop franco-français. Nous venons de changer de prestataire pour l’activité « ship management » (maintenance et à bord). services) afin d’améliorer sans cesse le niveau de qualité ». Bien entendu, cette saison 2021 reste marquée par les précautions sanitaires. Le Club Med 2 limite le nombre de passagers à 70% de sa capacité normale, afin de disposer de cabines d’isolement si nécessaire Il dispose d’un hôpital et n’accepte les passagers que sur présentation d’un test PCR négatif de moins de 48 heures et impose un deuxième test (antigénique) aux personnes non vaccinées, juste avant d’entrer dans le navire, les tables sont limitées à quatre personnes et l’auto- le service buffet n’est plus nécessaire. Les clients sont servis par le personnel comme au bon vieux temps.

Dès lors, la mise en place du pass santé ne changera pas grand-chose pour le voyagiste. Henri Giscard d’Estaing, président du Club Med, a même été le premier à annoncer, en mai, qu’il demanderait à tous ses clients un justificatif de vaccination ou un test à leur arrivée dans les villages. A cette époque, il avait été mal vu par le gouvernement.

A lire aussiHenri Giscard d’Estaing, patron du Club Med : « Vive la Chine et les Chinois ! »

Enfin, autre sage précaution, le voilier restera dans les eaux françaises quelques semaines. « Nous avons conçu une série de voyages entre les ports méditerranéens d’Occitanie et la Côte d’Azur (Nice, Cannes, Bandol, Collioure, Sète, Marseille, St Tropez) et un grand tour de la Corse. » Mais il doit retourner en Grèce en septembre et sur les côtes africaines en octobre. En décembre, le navire Club Med jettera l’ancre près des îles Vierges, de Grenade et de l’Amazonie.

&# xd ;