Site icon bip-perpignan

Transferts d’enfants malades : parents et pédiatres racontent « l’enfer » d’une crise qui n’en finit pas

Dans une lettre ouverte que nous dévoilons en exclusivité, plus de 4 000 professionnels de la pédiatrie dénoncent la saturation de leurs services, alors que les maladies hivernales comme la bronchiolite sont en pleine expansion. Agathe, 2 ans, a dû être transférée à deux heures de chez elle, au grand désarroi de ses parents. François, son papa, lui-même médecin, raconte cet «enfer».

Il y a trois jours, Agathe a retrouvé sa maison à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), son lit et ses couettes. La toux qui couvrait sa poitrine s’arrêta et sa respiration n’était plus laborieuse. « C’est la fin de l’enfer », glisse François. Le père de 36 ans a beau être lui-même médecin hospitalier, il a ressenti la douleur indicible de voir son fils de deux ans partir en réanimation, en raison d’une bronchiolite qui lui bloquait les poumons et le privait d’oxygène.

Voir l’article :
Par Nancy Ladde – n.ladde@sudouest.fr Mise en ligne le 21/10/2022 à 17:24…
Quitter la version mobile