Uber : Macron « assume totalement » ses échanges avec l’entreprise lorsqu’il était à Bercy et « le referait demain »

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Emmanuel Macron s’exprime après l’enquête du Monde sur ses relations passées avec Uber. En déplacement en Isère, le président de la République a déclaré mardi qu’il « acceptait pleinement » ses relations avec Uber lorsqu’il était ministre à Bercy, estimant agir « pour créer des milliers d’emplois ».

« Je suis extrêmement fier (…), il est très difficile de créer des emplois sans entreprises ni entrepreneurs », a déclaré le chef de l’Etat. « Je recommencerais demain et après-demain », a-t-il insisté.

Lundi, Le Monde a publié un article rappelant l’existence d’un « deal » secret entre Uber et Emmanuel Macron alors qu’il était à Bercy. Le journal fait état de rencontres au cabinet du ministre, de nombreux appels physiques ou téléphoniques entre les salariés d’Uber France et Emmanuel Macron et ses associés, dont le lobbyiste en chef d’Uber Mark MacGann à l’époque.

Macron a notamment suggéré à l’entreprise de soumettre des amendements clés en main aux députés pour assouplir les règles des VTC. Le ministre de l’Economie de l’époque a notamment mis l’accent sur les nombreux emplois créés, qui, selon lui, pourraient découler de la nouvelle réglementation.

Uber assume également

Uber assume également

Uber France a confirmé ces rencontres avec Emmanuel Macron qui, selon le groupe, sont « sous ses attributions de ministre de l’économie et de la numérisation tutelle la filière VTC ». L’Elysée a déjà réagi en rappelant qu’Emmanuel Macron, en tant que ministre de l’Economie, « a évidemment eu des échanges avec de nombreuses entreprises impliquées dans la profonde mutation des services intervenue ces dernières années et qu’il convient de faciliter en dénouant certains blocages administratifs ou réglementaires ».

L’opposition a crié une faute. La cheffe de file des députés LFI Mathilde Panot a dénoncé sur Twitter « le pillage du pays », Emmanuel Macron a agi selon elle comme « le conseiller et ministre de François Hollande et lobbyiste pour la multinationale américaine soucieuse de déréglementer à terme le droit du travail ». « 

À Lire  Il est possible de démarrer une entreprise à partir de zéro

Le numéro un PCF Fabien Roussel a repris « des révélations maudites sur le rôle actif joué par Emmanuel Macron, alors ministre, pour faciliter le développement d’Uber en France », « contre tous nos principes, toutes nos réalisations sociales et contre les droits des travailleurs ». . Du côté droit de l’échiquier politique, Jordan Bardella, président du conseil de surveillance, a également estimé que « le parcours d’Emmanuel Macron est cohérent, un fil rouge : il sert des intérêts privés, souvent étrangers, au détriment des intérêts nationaux ».

Lire aussi :
Il a été publié 20/01/2022 à 16h40, mis à jour le 20/01/2022…

Newsletter – La Tribune 12h

Newsletter - La Tribune 12h

Du lundi au vendredi midi rencontre avec

Inscription à La Tribune 12h

Inscription à La Tribune 12h

toute l’actualité économique

Créer un compte

Créer un compte

Merci pour votre inscription !

Merci pour votre inscription !

Rendez-vous le midi du lundi au vendredi

avec toute l’actualité économique

Dernière étape : confirmez votre inscription dans le mail que vous venez de recevoir.

Inscription à la newsletter La Tribune 12h

Assurez-vous de vérifier votre courrier indésirable.

A très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,

Inscription à La Tribune 12h

Rédacteurs en chef de La Tribune.

Connexion à mon compte

Les dernières nouvelles tous les jeudis

Merci pour votre inscription !

Dans votre boîte aux lettres à 9h

Vous êtes déjà inscrit !

Voulez-vous vous inscrire à la newsletter?

Réinitialisez votre mot de passe

Rendez-vous le midi du lundi au vendredi

Email envoyé !

avec toute l’actualité économique

je n’ai pas encore de compte

A très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,