Un espace de co-working dédié aux artisans se prépare en Ile-de-France

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Publié le 14 octobre 2022 à 14 h 51 Mis à jour le 14 octobre 2022 à 15 h 50

Le coworking pour artisans, c’est le concept intrigant qui vient de voir le jour à Lognes (Seine-et-Marne). Le 4 octobre, la start-up Lockall a inauguré la première « Maison des artisans », un espace de 8 000 m2 spécialement conçu pour les artisans et TPE. Entre salles de réunion, bureaux privatifs, espaces de stockage et ateliers : les attributs d’un espace de coworking classique se mêlent aux spécificités de l’activité artisanale. Le baby-foot traditionnel est même là. « Nous sommes les seuls à fournir cette solution clé en main, avec autant de services », se vante Alexis De l’Epine, co-fondateur de Lockall.

La « Maison des artisans » de Lognes donne, pour Lockall, le début de sa stratégie de maillage territorial. La start-up parisienne créée en 2020 investit dans l’immobilier, généralement déjà existant, pour aménager et louer des espaces de travail pour les artisans. Dans les années à venir, elle prévoit d’ouvrir une vingtaine de sites similaires dans tous les départements de la région Ile-de-France.

L’ambition de Lockall : former un réseau à proximité des grands axes routiers de la région et avoir un site toutes les 10 à 15 minutes en voiture. « L’idée est que les artisans puissent être mobiles et déplacer leur camp de base comme ils le souhaitent », souhaite Alexis De l’Epine. Dans les Yvelines, des négociations sont sur le point d’aboutir pour ouvrir deux espaces et un autre bâtiment ouvrira début 2023 à Suresnes (Hauts-de-Seine).

Offre attractive

Dans les années à venir, Lockall s’attend à un développement important de son offre. « Pendant la pandémie, nous avons identifié le besoin pour les artisans d’avoir différents services et équipements disponibles à l’extérieur de leur domicile », explique Alexis De l’Epine. Selon une étude réalisée par la start-up, 65 % des artisans franciliens travaillent à domicile, faute de trésorerie pour louer les locaux. « Mon entreprise et l’espace de stockage dont j’avais besoin commençaient à interférer avec ma vie à la maison. Dès le début du mois d’octobre, j’ai pu déménager tout mon stock à Lockall et y installer mon atelier », raconte Harmonie Ribeiro, qui a démarré son activité de surcyclage de vêtements en juin.

À Lire  Immobilier. Contrat de construction de maison individuelle : attention aux pratiques abusives

L’entrepreneur a accès au chantier pour 250 euros par mois, contre 1 500 euros pour un bâtiment traditionnel. Dix jours seulement après son ouverture, la « Maison des artisans » de Lognes accueille déjà 120 entrepreneurs, sur une capacité totale de 300. L’offre est plus attractive car modulable en fonction des pics d’activité des entrepreneurs. Ainsi ils peuvent réserver des espaces de stockage plus ou moins grands, voire des salles de réunion à disponibilité quasi immédiate.

Ceci pourrez vous intéresser :
Tribunes vides hors matches, espaces VIP vides plusieurs jours de l’année :…

Investissements conséquents

Le marché potentiel est donc important pour Lockall, qui réalise aujourd’hui un million d’euros de chiffre d’affaires et emploie une vingtaine de personnes. Des revenus générés par l’ouverture l’an dernier d’un site de stockage à Paris d’une superficie de 8 000 m2, destiné aussi bien aux entrepreneurs qu’aux particuliers.

Pour garantir la croissance de ses activités, Lockall a déjà levé 250 millions d’euros grâce au fonds d’investissement Metric Capital Partners. « Il s’agit d’une enveloppe globale très conséquente, qui permet à Lockall de se développer sans être contraint par ses ressources », explique Louis Robert, directeur général France de Metric Capital Partners. La mise en place de ces vingt sites peut cependant prendre du temps car ils nécessitent d’engager des négociations avec les acteurs locaux, pendant 1 à 2 ans.

Comment décrypter les évolutions de notre époque ?

Transition écologique, inflation, crises politiques, entreprises innovantes… L’actualité, parfois brutale ou stimulante, est le reflet de nos sociétés en évolution. Pour comprendre ces changements, « Les Echos » est un outil de travail au quotidien. Grâce à nos 200 journalistes spécialisés, nous vous accompagnons au quotidien pour éclairer l’actualité économique, politique et internationale. Nos enquêtes, analyses, chroniques et éditoriaux sont autant de ressources à disposition de nos abonnés pour booster leur réflexion stratégique et les aider à décrypter la complexité de notre époque.