Une croisière aux Seychelles sur la « Mer des Perles »

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

EN IMAGE – Le bateau de croisière sur ce vieux gréement hollandais consiste à se glisser dans la peau des premiers explorateurs ou de quelques pirates, et d’aborder les Seychelles autrement, avec cette langueur qui sied à l’île tropicale.

Elégant, au charme un peu coquin, un pirate à la caraïbe, toujours à l’écart des autres, arrivant silencieusement au crépuscule et disparaissant à l’aube, apparaissant un autre jour éclaboussé de lumière… Ici encore, encore et loin ; on a enfin rendez-vous ! Les sacs s’entassaient sur un petit pousse-pousse qui repartait à plein régime, rapidement conduit par Daniel et Olivier, ses hommes de main. Par vagues, nous nous sommes serrés contre lui. Mutiara Laut, magnifique goélette de plus de 100 ans, nous enveloppe de son ombre.

Les dreadlocks tendent vers nous. Le capitaine nous a donné une main large et chaleureuse et nous a soulevés facilement sur le pont. Robert Bowman, sa voix douce contrastait avec son immense stature. Elsie jaillit du carré et nous conduit par l’étroit escalier en bois jusqu’à nos cabines situées dans le ventre du bateau. Nous y avons empilé nos bagages et sommes partis sur le pont, impatients de découvrir les moindres recoins du navire. Dans deux mâts gigantesques et des bômes sur lesquelles sont accrochées les voiles, sous les focs sagement repliés, nous testons le pont gorgé de soleil pour être propice au farniente. Sautez à l’arrière, où se trouve le magnifique casque. Dans le cockpit, les doigts aspirent le cadran, atterrissent sur le beau volant. Nous nous installons enfin à l’avant, en équilibre au milieu de la vaste balançoire suspendue au beaupré. Nous voici prêts à traverser l’océan, pour approcher la plus belle perle de l’archipel des Seychelles à bord du vénérable navire hollandais.

En 1915, baptisé Dirk, il quitte le chantier naval Vlaardingen (Flardingen) aux Pays-Bas. En 1930, après de nombreuses années de pêche en mer du Nord, il était le dernier voilier de la flotte néerlandaise de harengs. Rebaptisée Regina Chatarina en 1991, elle partit naviguer dans les Caraïbes et au Canada, jusqu’à ce qu’Amit Wasserberg, le fondateur de la compagnie Seychelles Silhouettes Cruises la rachète et lui offre, en 1999, la troisième, une vie plus paisible. d’île en île.

Des rires et des blagues ont éclaté du conteneur du navire rempli de nourriture. Rien ne semble changer votre bonne humeur. La lumière de fin de journée tombait rapidement, douce et couverte de rosée sur le littoral. Il reste à s’habituer au léger roulis de notre nouvelle maison. L’odeur de la nuit. La lune illumine la côte de Praslin. Mutiara Laut n’a pas bougé, mais le bloc de bois poli lui a indiqué qu’il s’agissait d’une pêche au long cours. Nous resterons longtemps sur le pont à contempler le ciel, avant de regagner nos couchettes, bercés par le clapot et les ondulations d’un hôtel de mer chargé d’histoire.

Le bruit de la chaîne montait de l’intérieur, l’agitation au-dessus de nos têtes nous faisait ouvrir les yeux. Rapide! Ne manquez pas la première miette. Le ciel et la mer sont unis lorsqu’un lourd bateau est ancré. Gerve, Daniel et Olivier, les plus jeunes membres de l’équipage, comme des marins heureux, ont levé de grandes voiles. Le premier, dressé le long du mât de misaine, claque au vent du large.

Aux commandes, Robert positionne la goélette : l’alizé de sud-est prend le relais. Le bateau tourne. Elle a fière allure, toutes les voiles sont pleines. En quittant le refuge côtier de Praslin, la deuxième plus grande île des Seychelles, un autre relief est devenu plus apparent. Voici Curieux. Nous l’avons atteint en deux heures de navigation. La canopée tombe. L’ancre a glissé. Sable turquoise, sable clair, plages immaculées de l’Anse Saint-José nous attendent. En fait, la richesse de cette petite île est la mangrove. Des feuilles des takamakas émerge la belle maison du Dr MacGregor, dont la vie est consacrée aux soins des lépreux – enfants malades de l’île Maurice. Les palétuviers (six des sept espèces recensées aux Seychelles), en équilibre sur leurs racines échasses ou ancrés aux circonvolutions de leurs pneumatophores, tapissent densément le littoral. Le sol boueux est couvert de gastéropodes attendant la prochaine marée. Le crabe fantôme vert pâle, les griffes pointées vers l’avant, s’est retiré à l’arrivée de notre petit groupe.

Dans les années 1770, les navigateurs, venant de débarquer à Curieuse, allumèrent un feu, croyant qu’il serait plus facile de récolter les graines de Lodoicea maldivica, cocotier ou cocotier, la grande fierté des Seychelles. . Aujourd’hui, quelques palmiers rares surgissent du haut d’une latérite exposée par le feu et qui lui a valu le premier nom d’Île Rouge. Le sentier descend maintenant vers l’Anse Laraie, aux eaux plus turquoises. De vastes rochers noirs, ensevelis par de profonds gouffres dessinés par la pluie et les vagues, évoquent un monde sombre fait de grottes et de fissures lumineuses.

Retournez à la Perle de la mer. Le capitaine a repris sa position dans l’ourlet. Les voiles resteront pliées, le vent est trop fort en ce moment. Les Canadiens ne se lassent jamais de naviguer sous l’équateur sur de vieux navires. Ce vendeur de bateaux, navigateur des grands lacs d’Amérique du Nord, décide un jour d’en finir avec le froid trop rigoureux de son pays. La direction de l’Afrique du Sud, où il commande une mission scientifique, enseigne la voile puis se laisse débarquer là où le vent souffle. Aux Seychelles ? Pourquoi pas. L’air, près des embruns, était froid, mais personne ne songeait à s’abriter. Les petites lumières du rivage s’éteignirent une à une. Entre l’île noire et la mer d’encre, un mince trait de lumière irradie encore l’horizon.

« Les palmiers aux Seychelles, c’est la vie »

Un petit déjeuner gargantuesque assis au milieu du carré. Impossible de freiner la passion culinaire de Bernard Vardin, notre cuisinier amoureux de la mer qui, du matin au soir, s’affaire à chanter dans sa petite cuisine. Rien ne le rend plus heureux que de cuisiner des recettes familiales pendant qu’il est à bord. Le moteur allumé, Mutiara Laut s’envola vers le tas de rochers entouré de palmiers. Petite, c’est bien une île selon l’adaptation locale de la définition : « Terre entourée d’eau, et de palmiers. Car le palmier, aux Seychelles, c’est la vie ! C’est l’un des 115 qui composent les Seychelles. la plus septentrionale, appelée « île profonde » – elles sont au nombre de 41 – juste des miettes de la croûte océanique semées lors de la fragmentation du supercontinent, le Gondwana, selon la séparation des plaques tectoniques de l’Inde et de l’Afrique. Des montagnes pour les plus grandes comme Mahé et Praslin, ou hérissé d’inselbergs granitiques polis par l’érosion, ces raretés géologiques dressées au milieu de l’océan Indien, les 74 autres s’étendent vers Madagascar.

Ces îles sont dites « extérieures », car elles sont indépendantes du plateau continental, c’est-à-dire des bancs de sable ou des atolls coralliens reposant sur des hauts-fonds ou d’anciens volcans. Leur hauteur ne dépasse pas quelques mètres. L’ensemble des terres émergentes ne représente que 1% du territoire des Seychelles, tandis que le milieu marin s’étend sur 1,4 million de kilomètres carrés. Nous enfilons palmes et masques, impatients de découvrir les richesses sous-marines du plateau des Mascareignes. Cet écosystème insulaire « point chaud » a évolué en s’éloignant du principal courant évolutif et du mélange génétique qui a marqué le continent. On saute un à un dans les tourbillons d’eau à 26°C et on se déplace entre les rochers. Alors que la surface de granit dur et mou fournit des prises pour les coraux, les éponges et les algues, elle attire un grand nombre de poissons tropicaux – près de 900 espèces ont été enregistrées aux Seychelles.

A force de chasser l’armée de fusiliers et de sergent-major turquoises, de s’amuser avec les circonvolutions des poissons-chirurgiens, des poissons-clowns et des poissons-chirurgiens à poitrine blanche, de se laisser dépasser par une race de carangues, nous dérivons vers le rivage escarpé fouetté par les vagues. Le fond de sable, jonché de débris témoin de la mort du tsunami de 2004, offre un spectacle bien triste. Depuis, le récif de l’île de Saint-Pierre peine à retrouver son lustre d’antan, à cause du changement climatique. « La hausse de la température des océans ne fait qu’augmenter. Déjà en 1998, dans l’état d’El Niño, les Seychelles ont perdu près de 90 % de leurs coraux. Bien que certains repoussent à l’intérieur, leur blancheur ne cesse d’augmenter vers la surface. » Et le travail des ONG locales impliqué dans le jardinage corallien ne suffit pas », a expliqué le ministère de l’Environnement des Seychelles. Il a décidé de mettre en place un « plan marin spécial » basé sur le recensement national des données sur la biodiversité avec l’idée d’augmenter la surface de la mer parc de 30% Des efforts de protection qui peuvent effacer, en retour, la dette des Seychelles contractée auprès de l’Europe.

Fatigués de gonfler, nous avons retrouvé avec délice notre belle goélette, le parfum de magnifiques poissons grillés trônant au milieu du salon et une longue sieste entre le soleil et les nuages ​​bercés par la mer. proche mais pas trop proche, bordant une eau d’un bleu profond et turquoise ; distinguent peu à peu le promontoire rocheux et la baie sablonneuse ; suivez le dos des vagues et regardez l’écume s’échouer sur la plage. Et enfin rendez-vous sur la plus belle plage dans un moment magique. Il n’y a rien de plus excitant que de découvrir les Seychelles à contre-courant. Rondes et brillantes, des perles noires dans de la mousse blanche, de la noix de coco, légères comme du liège et polies par son voyage parmi les vagues, dansant devant le bateau. Un tel signe de vie végétale perdu dans la grande bleue a sans doute guidé le premier marin vers l’un de ces massifs poussiéreux. Les commerçants du Moyen-Orient, a-t-il dit, ont été les premiers à approcher les Seychelles au début du IXe siècle. Bien plus tard, dans les années 1500, les Portugais débarquèrent sur l’île corallienne, mais ne s’y perdirent pas, ainsi que les Anglais qui arrivèrent un siècle plus tard.

Pirates, pirates et boucaniers se sont installés sur des îles de granit.

Ce sont les moins sédentaires des hommes, pirates, pirates, flibustiers à l’affût des navires chargés d’épices, de thé, de forêts exotiques ou de soie, ouverts sur les routes commerciales de l’océan Indien qui, La Buse en tête, se sont posées sur le granit. île riche en eau potable, surmontée d’une végétation luxuriante, promesse de nourriture et dotée de criques abritées où ils peuvent se cacher une fois leurs crimes commis. Volant par paires, les sternes blanches sont venues explorer le haut de notre bateau en criant. A l’approche de Cousin, un confetti de 3 kilomètres de diamètre, le ciel s’emplit d’oiseaux. Des agents spéciaux de la réserve intégrale délivrés par l’ONG Nature Seychelles sont venus nous chercher à bord. Pas question de risquer l’introduction d’un prédateur attractif dans ces terres, autrefois occupées par des plantations de cocotiers, où des années d’efforts ont éradiqué le cortège qui accompagnait les premiers colons lors de leurs conquêtes – souris, chats et espèces végétales envahissantes. Les arrivées sur l’île sont donc strictement contrôlées. Afin de traverser rapidement le ressac qui entoure l’île, le pilote a mis la manette des gaz.

Comme des écumeurs de l’océan, nous montons à bord, surfons sur les crêtes qui propulsent notre bateau sur le sable chaud. Notre groupe était directement géré par des éco-guides chargés de nous faire visiter Cousin. Ici, pas besoin de jumelles pour repérer les habitants de la zone protégée Important Bird Area (IBA). Elles sont partout, sans peur, proches : la sauterelle niche au sol, les poussins sont à peine cachés dans les racines du banian ou dans les anfractuosités des rochers, les sternes blanches viennent pondre leurs œufs en équilibre sur une fourche. de deux branches, ou les noddies couvent sur des nids de feuilles sèches piqués d’algues, refuges fragiles agités par le vent. Sortant des sous-bois, une très rare pie chanteuse, une espèce apparentée au rouge-gorge qui a quasiment disparu des Seychelles, est venue à nos pieds fouiller le sol à la recherche de quelques insectes.

Du haut de l’île, le spectacle de cette colonie d’oiseaux est saisissant – il y a 1,3 million d’oiseaux, dont 12 espèces endémiques. Puffins, fous à pieds bleus et sternes décollent ou atterrissent, indifférents à notre présence, occupés par leur voyage incessant vers la mer. L’agent de réserve nous a ramenés quelques heures plus tard, cuits au soleil, ivres de l’odeur insistante du guano. . Remonter la mer des Perles au rythme de la mer, du vent et des îles, c’est très rapide. Sur la côte nord de Praslin, Anse Lazio, l’une des plus belles baies des Seychelles, nous attend pour la dernière soirée. La houle nous offre une pause et nous permet d’arriver doucement sur une petite plage, entre arbres et rochers. Le jour approche, emmenant avec lui les derniers touristes. Le crépuscule assombrissait progressivement le sable clair de la plage. La lune y projette une ombre de palmier. Nous restâmes longtemps silencieux, écoutant la mer respirer entre les rochers. Le lendemain la Perle de la Mer repartira, ses voiles blanches battant, comme les ailes d’une queue de paille, le bleu du ciel et de la mer.

À Lire  Bordeaux future base navale pour les croisières de luxe de la Compagnie du Ponant ?

Retrouvez toutes nos bonnes adresses aux Seychelles ici

Aucun visa requis. Vous devez présenter un passeport valide au moins jusqu’à la date de départ des Seychelles, être en mesure de prouver votre solvabilité sur place, présenter une preuve d’hébergement et un billet de retour ou de continuation.

Quelle île paradisiaque ?

Quelle île paradisiaque ?

Top 10 des îles paradisiaques à voir au moins une fois dans votre…

  • Tahiti, en Polynésie française, une île paradisiaque incontournable. …
  • Bora-Bora, en Polynésie française. …
  • Majorque, Îles Baléares, Espagne. …
  • Santorin, Grèce. …
  • Micronésie, Pacifique. …
  • Phuket, Thaïlande.

Quelle île est la moins chère ? Ténérife, Espagne. La plus grande île des Canaries d’Espagne est également la moins chère. Entre plages ensoleillées, forêts verdoyantes et falaises arides, Tenerife est une île volcanique qui séduira petits et grands, sportifs et amoureux de la solitude. Sans se ruiner.

Quelle est la plus belle île à visiter ?

Il est difficile de choisir quelle est la plus belle île du monde, mais les îles Seychelles, situées au milieu de l’océan Indien, méritent certainement le prix.

Quelle est l’île la plus visité au monde ?

1Tahiti2084 voix
2Madagascar906 voix
3Bora Bora572 voix
4Rencontre513 voix
5les Seychelles481 voix

Quelle est la destination la plus paradisiaque ?

La Thaïlande est certainement l’une des destinations paradisiaques les plus populaires au monde. Eau limpide, plages de rêve, fêtes endiablées, la presqu’île est célébrée pour l’hospitalité de ses habitants et son sourire permanent.

Quelle est la destination la plus paradisiaque ?

La Thaïlande est certainement l’une des destinations paradisiaques les plus populaires au monde. Eau limpide, plages de rêve, fêtes endiablées, la presqu’île est célébrée pour l’hospitalité de ses habitants et son sourire permanent.

Quel est l’endroit le plus paradisiaque au monde ?

1. Tahiti, Polynésie française. Véritable joyau de la Polynésie, Tahiti est une île paradisiaque que l’on ne présente plus ! Le bleu du lagon et le vert de la forêt seront votre décor idéal pour la plongée ou la randonnée.

Croisière amusante à nouveau
Sur le même sujet :
Par Amingo Thora et Clara Vincent 21/06/2022 – 14:23Après deux années blanches,…

Quelle est la plus belle plage de Mahé ?

Anse Intendance · Mahé Anse Intendance est une célèbre plage du sud de Mahé. La magnifique plage de sable blanc est encadrée des deux côtés par d’impressionnants rochers de granit et est l’une des plus belles plages de l’île de Java.

Quelle plage à Mahé ? Anse Baleine · Mahé Anse Baleine est une petite plage isolée au sud-est de Mahé. La mer peu profonde et les vagues douces créent une atmosphère relaxante, également appréciée des Seychellois qui aiment s’y retrouver le week-end pour pique-niquer.

Quel est la plus belle plage des Seychelles ?

Anse Sumber d’Argent Une des plus belles plages du monde, c’est la plus célèbre, et quand on la trouve, on comprend instantanément pourquoi. Plus d’un kilomètre, taillé par une gigantesque pierre de granit qui semble provenir d’un autre endroit, puis le lagon est protégé par une barrière de corail.

Quelle île choisir pour les Seychelles ?

Partir en voyage à Mahé pour les activités Si les activités de plein air sont votre truc, alors rester sur l’île de Mahé est probablement la meilleure option pour vous. L’île principale des Seychelles est en effet un véritable coin de paradis pour les amoureux de la nature.

Quel est le plus bel endroit des Seychelles ?

Anse Lazio, la plage la plus célèbre de Praslin, est considérée comme l’une des plus belles des Seychelles, sinon du monde. Anse Lazio possède un panorama digne d’une carte postale : eau bleu turquoise et sable blanc fin agrémenté de rochers de granit.

Quelles sont les plus belles plages de Mahé ?

Anse Intendance C’est probablement la plus belle plage de l’île de Java ! Il a conservé son aspect sauvage. Située au sud de l’île, Anse Intendance est un petit paradis de 3 km de sable blanc entouré de blocs de granit.

Quel est le plus bel endroit aux Seychelles ?

Anse Lazio (Praslin) Anse Lazio, la célèbre plage de Praslin, est considérée comme l’une des plus belles des Seychelles, sinon du monde entier. Anse Lazio possède un panorama digne d’une carte postale : eau bleu turquoise et sable blanc fin agrémenté de rochers de granit.

Où se baigner à Mahé ?

La plage d’Anse la Mouche est située au sud-ouest de Mahé, près du village de Baie Lazare. Avec une longueur de 1700 m et des eaux peu profondes limitées, cette plage est très appréciée des familles. L’eau calme est propice à la baignade mais aussi à la plongée en apnée.

Quel est le plus bel endroit aux Seychelles ?

Anse Lazio (Praslin) Anse Lazio, la célèbre plage de Praslin, est considérée comme l’une des plus belles des Seychelles, sinon du monde entier. Anse Lazio possède un panorama digne d’une carte postale : eau bleu turquoise et sable blanc fin agrémenté de rochers de granit.

Où se trouve la plus belle plage du monde ?

C’est la plage de Baia do Sancho, au Brésil, qui complète le podium. Souvent choisie « la plus belle plage du monde », cette plage est située dans l’archipel de Fernando de Noronha, au milieu d’une nature verdoyante et préservée.

Quel est le meilleur mois pour aller aux Seychelles ?

Quel est le meilleur mois pour aller aux Seychelles ?

Les mois de transition entre l’hiver et la saison des pluies (octobre et novembre, et surtout avril et mai) sont ceux qui présentent les meilleures caractéristiques pour voyager aux Seychelles. La température est bonne, la quantité de pluie est limitée et le vent est contenu.

Comment est le climat des Seychelles en février ? Guide météorologique de voyage. Les Seychelles en février On peut compter sur 9 jours ensoleillés mais il faut s’attendre à 64% du temps sous la menace de très fortes pluies. Pour le mois de février, la température minimale moyenne est de 28°C et la maximale est de 29°C.

Est-il dangereux de se rendre aux Seychelles ?

Les conditions sanitaires sont bonnes. Il n’y a pas de maladies tropicales ni de paludisme aux Seychelles. Il n’y a pas de vaccins obligatoires (mais prévenez-nous si vous combinez votre voyage avec un séjour en Afrique). Cependant, mieux vaut être à jour de la vaccination universelle (DTCP, ROR).

Pourquoi ne Faut-il pas aller aux Seychelles ?

Il peut provoquer une déshydratation et une hyperthermie – échauffement du corps – qui lors d’une immersion brutale dans l’eau de mer à 25°-28°c peut provoquer une hydrothermie – perte de conscience – donc noyade.

Quelle est la plus belle île des Seychelles ?

L’île de La Digue est en tête de liste des cinq îles les plus visitées des Seychelles, en raison de sa beauté et de son authenticité. Il n’est accessible que par bateau (ferry) depuis l’île de Praslin (vous pouvez également rejoindre Praslin en ferry ou par un vol de 15 minutes en avion).

Quel est le plus bel endroit des Seychelles ?

Anse Lazio, la plage la plus célèbre de Praslin, est considérée comme l’une des plus belles des Seychelles, sinon du monde. Anse Lazio possède un panorama digne d’une carte postale : eau bleu turquoise et sable blanc fin agrémenté de rochers de granit.

Quelles sont les plus belles plages des Seychelles ?

A Praslin, Anse Lazio est aussi bien. Sur l’île de La Digue, la plage mythique des Seychelles est Anse Source d’Argent. Eau transparente, granit rose et cocotiers alanguis par la brise… La Digue, c’est aussi les superbes plages d’Anse Sévère, Anse Patate et Anse Gaulettes.

Où se loger aux Seychelles ?

Pour séjourner sur l’île de Mahé, direction l’ouest vers Victoria : les villes balnéaires de Beau Vallon et Bel Ombre. Entre montagnes et plages paradisiaques, la côte de l’île possède la plus forte concentration d’hôtels et de resorts où dormir.

Quel budget pour les Seychelles ?

Pour ce séjour le budget est de 2400⬠à 4000â¬. C’est le budget moyen dépensé par les touristes venant aux Seychelles. De 1200⬠à 2000⬠pour une croisière d’une semaine.

Est-ce que les Seychelles c’est cher ?

Prévoyez vos dépenses aux Seychelles Le coût de la vie aux Seychelles est 4,9% inférieur à celui de la France. Pourtant, le pouvoir d’achat local y est inférieur de 78 %. Lors de vos déplacements, prévoyez un budget local d’au moins 128 â¬/jour et par personne (1694 SCR/jour).

Pourquoi aller aux Seychelles ?

Pourquoi aller aux Seychelles ?

Des plages magnifiques, des lagons aussi turquoises que transparents, une végétation incroyablement luxuriante, des hôtels confortables et luxueux… Les Seychelles ont beaucoup à offrir aux voyageurs.

Est-il dangereux de voyager aux Seychelles ? Les conditions sanitaires sont bonnes. Il n’y a pas de maladies tropicales ni de paludisme aux Seychelles. Il n’y a pas de vaccins obligatoires (mais prévenez-nous si vous combinez votre voyage avec un séjour en Afrique). Cependant, mieux vaut être à jour de la vaccination universelle (DTCP, ROR).

Quelle est la plus belle île des Seychelles ?

L’île de La Digue est en tête de liste des cinq îles les plus visitées des Seychelles, en raison de sa beauté et de son authenticité. Il n’est accessible que par bateau (ferry) depuis l’île de Praslin (vous pouvez également rejoindre Praslin en ferry ou par un vol de 15 minutes en avion).

Quelle est la principale île des Seychelles ?

Mahé est l’île principale des Seychelles, le premier contact des touristes avec l’archipel. D’une longueur de 28 km et d’une largeur de 8 km, elle mesure environ 154,7 (un peu plus grande que Paris).

Quel est le plus bel endroit des Seychelles ?

Anse Lazio, la plage la plus célèbre de Praslin, est considérée comme l’une des plus belles des Seychelles, sinon du monde. Anse Lazio possède un panorama digne d’une carte postale : eau bleu turquoise et sable blanc fin agrémenté de rochers de granit.

Quel temps aux Seychelles en septembre ?

Quel temps aux Seychelles en septembre ?

En moyenne saison comme en septembre, la température oscille entre 25 et 30 degrés à cette période de l’année. Il faut aussi savoir que le climat des Seychelles en septembre est marqué par la présence de vent qui peut influer sensiblement sur la température.

Quelle île choisir pour les Seychelles ? Partir en voyage à Mahé pour les activités Si les activités de plein air sont votre truc, alors rester sur l’île de Mahé est probablement la meilleure option pour vous. L’île principale des Seychelles est en effet un véritable coin de paradis pour les amoureux de la nature.

Quel temps aux Seychelles en octobre ?

Les amoureux de la nature seront comblés lorsqu’ils viendront aux Seychelles en octobre. C’est le mois de transition entre les deux saisons. Vous aurez à la fois une température agréable autour de 29°C et pas encore trop de pluie. Vous profiterez de la nature fertile et préservée.

Quel est le meilleur mois pour partir aux Seychelles ?

Les mois de transition entre l’hiver et la saison des pluies (octobre et novembre, et surtout avril et mai) sont ceux qui présentent les meilleures caractéristiques pour voyager aux Seychelles.

Où aller aux Seychelles en octobre ?

Visiter les Seychelles en octobre : des plages de rêve De Praslin à Mahé en passant par La Digue, les plages paradisiaques aux allures de cartes postales ne manquent pas.

Quand partir Seychelles septembre ?

La saison sèche s’étend d’avril à septembre tandis que la saison des pluies a lieu entre octobre et mars. Pour éviter la pluie, partir aux Seychelles en septembre est une excellente option !

Quel temps au Seychelles en septembre ?

Septembre : Le temps aux Seychelles en septembre est marqué par très peu de pluie et la température est légèrement plus chaude que le mois précédent (24°C à 29°C). Parfait pour s’allonger sur la plage et profiter du soleil chaud et de la mer bleu turquoise !