Val d’Oise. Une colonie de vacances pour allier sport et études au Cdfas d’Eaubonne

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Tout au long de l’été, le Département propose à la jeunesse val-d’oise différentes formules alliant sport et études au Centre de Formation et d’Activités Sportives d’Eaubonne (Cdfas).

« Nous avons des cours d’anglais dans cette salle, des cours d’entraîneurs dans cette salle et des cours d’athlétisme et de baseball à l’extérieur. « Au regard du programme hebdomadaire, Olivier Le Bever, directeur de la partie perfectionnement du Centre d’Entraînement et d’Activités Sportives (Cdfas) d’Eaubonne, suit le fonctionnement de cette deuxième semaine d’entraînement d’été « Tête et Jambes ». Organisé par le Conseil du Département du Val-d’Oise, Education Nationale Dans le cadre du dispositif « école ouverte » de « vacances études » lancé par le Ministère.

Une opération nationale pour permettre aux jeunes dont l’année scolaire a été écourtée par la crise du Covid-19 de renouer avec les contenus éducatifs.

Apprentissage scolaire et pratique sportive

Au programme de ce cours gratuit et principalement destiné aux étudiants universitaires de Rep et Rep+, des demi-journées partagées entre les études scolaires (histoire, anglais ou encore entraînement) et la pratique de nombreux sports (badminton, basket, tir ou tir à l’arc…) . Ce ne sont toujours pas des groupes de dix personnes, la distance sociale est de mise. Au total, plus d’une centaine d’étudiants valdois ont pu en profiter durant la première quinzaine de juillet. Le système reprendra dans les deux dernières semaines d’août.

Voir l’article :
« L’infirmier libéral, Henri Furrer, aura accompagné de nombreuses familles à Guîtraudes et…

« Colonies apprenantes »

Pour le reste de l’été, toujours aussi au Cdfas, « colonies apprenantes », la formule sport et santé axée sur la pratique du sport et des activités transversales : musique en anglais, apprentissage de la santé et de l’écologie ou cinéma. édition Ces camps ludiques pour les 11 à 16 ans sont proposés dans les internats.

À Lire  En direct : L'Ukraine annonce l'échange de 144 soldats, dont 95 "défenseurs d'Azovstal"

« Mieux qu’à l’école »

C’est mieux qu’à l’école, parce qu’on est moins nombreux, et donc qu’on doit attendre moins longtemps pour parler », raconte l’un des élèves de la classe d’anglais.

Côté sport, les ados sont aussi heureux que les professeurs, qui espèrent susciter une vocation :

L’un des objectifs est de faire découvrir aux jeunes des sports qu’ils ne connaissaient pas auparavant », expliquent Olivier le Bever et Félix, professeurs de baseball. Et d’ajouter : « La reconnaissance de ces sports, peu appréciés du public, dépend de l’intérêt des jeunes pour ces disciplines. »

Prochain engouement pour ces disciplines étranges ? Ces derniers, en tout cas, peuvent compter sur le Cdfas !

Des places disponibles

Si la formule a déjà séduit de nombreux adolescents, il reste encore des places à pourvoir. En effet, sur les 1 200 places ouvertes aux jeunes, le Cdfas en recense 400 qui se sont inscrits le 10 juillet.

« Nous sommes financés à 100%, ce serait dommage que les postes ne soient pas pourvus », a déclaré Olivier Le Bever, qui garde espoir pour l’été, voyant ces deux premières semaines réussies.

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre La Gazette du Val d’Oise dans la rubrique Mon actualité. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.