VIDÉO. Déserts médicaux et médecins en colère : notre santé et…

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Médecins débordés et en colère face à la dégradation de leurs conditions de travail, patients exaspérés, déserts médicaux… En Aquitaine, comme partout, la médecine libérale traverse une crise profonde. Dimanche en Politique ouvre le débat.

Serge Dubeau est médecin généraliste à Bordeaux. Pour la première fois de sa carrière, il s’est mis en grève pour exprimer sa colère face à la dégradation de ses conditions de travail : « Elles se sont détériorées à cause du Ségur de la santé qui est une véritable usine à gaz avec beaucoup plus de lourdeur administrative. Depuis deux semaines, je n’ai pas pris de nouveaux patients pour cela. J’ai vingt minutes, parce que je pense que c’est ce qu’il faut pour faire un bon médicament. Aujourd’hui, pour la première fois de ma carrière, je ne peux plus en prendre de nouvelles.

Lui qui est aussi l’ancien médecin des Girondins de Bordeaux ne l’a pas soutenu.

Un soir à la maison, j’ai craqué, j’ai pleuré sachant que le lendemain, j’allais prendre cette décision. Je n’aurais jamais cru qu’à soixante-trois ans je serais confronté à cette situation. Mais je ne peux pas faire autrement. »

Serge Dubeau, médecin généraliste

Manifestation de médecins généralistes le 5 janvier 2023 à Pau (Pyrénées Atlantiques).

© France 3 Aquitaine

La crise de la médecine libérale touche aussi les campagnes, notamment le Lot-et-Garonne, considéré comme un désert médical.

Le maire MoDem d’Agen, Jean Dionis du Séjour, avait envoyé une lettre aux candidats à la dernière élection présidentielle, ainsi qu’à d’autres élus départementaux, leur demandant d’agir en urgence. En vain

Pourtant, l’élu, les solutions existent : « Pour les urgences, il faut un règlement à partir du 15 et une maison de garde. L’ARS nous informe qu’il doit être ouvert de 20h à minuit. Les médecins libéraux refusent, car pour eux le gros de l’activité se situe entre 18h00 et 22h00. Et ils me disent : tant que vous ne comprenez pas, nous ne participerons pas. On peut régler ce problème, mais l’ARS doit nous laisser vivre.

Quelles sont les solutions afin de lutter contre les déserts médicaux ?

Invités de Nicolas Morin : Jean Dionis du Séjour, maire d’Agen et Serge Dubeau, médecin généraliste.

  • © France 3 Aquitaine
  • Retrouvez toutes les éditions de Dimanche en politique sur la plateforme france.tv.
  • Pour lutter contre les déserts médicaux, l’Ordre des médecins propose une nouvelle organisation du parcours de soins afin que « chaque patient, dans chaque territoire, puisse être pris en charge par une équipe locale de soins primaires », dans un communiqué vendredi.
  • Comment lutter contre les déserts médicaux ? Nous retenons 5 propositions intéressantes pour lutter contre la désertification médicale.
  • Promouvoir la médecine générale. Les statistiques parlent d’elles-mêmes. …
À Lire  Urgences dentaires et Covid-19 : ce qu'il faut savoir

Fournir une aide financière. …

Quelles sont les raisons de la désertification médicale ?

Réorganisation du personnel de santé et de leur fonction. …

L’attention numérique…

Service de proximité pour tous les français.

Sur le même sujet :
Par Il interpelle les partenaires Covid-19 quels renseignements demandés avant le déplacement…

Pourquoi y A-t-il des désert médicaux ?

Que sont les déserts médicaux ? La Seine-et-Marne (77) et la Seine Saint-Denis (93) font partie des départements les plus touchés par la désertification médicale. Ce phénomène touche toutes les régions françaises.

Ce phénomène est principalement dû au niveau insuffisant du numerus clausus – c’est-à-dire du nombre d’étudiants en médecine ayant atteint la 2e année – durant la décennie des années 1990. des difficultés croissantes à trouver un médecin traitant.

Pourquoi les médecins quittent-ils le terrain ? La plupart des médecins qui ne veulent pas s’installer en milieu rural invoquent généralement les raisons suivantes : lourde charge de travail, longues heures, isolement, peu de ressources, pas d’accès direct aux examens complémentaires, peu de loisirs et de divertissement.

Pourquoi les déserts médicaux sont-ils un déterminant de la santé ? La raison de cette baisse est principalement « démographique » : en effet, de nombreux médecins des générations diplômées des années 70 et 80 partent à la retraite.

Où sont les déserts médicaux en France ?

Ce phénomène est principalement dû au niveau insuffisant du numerus clausus – c’est-à-dire du nombre d’étudiants en médecine qui atteignent la 2e année – durant la décennie des années 90. Des difficultés croissantes à trouver un médecin traitant.Pourquoi les médecins quittent-ils le terrain ? La plupart des médecins qui ne veulent pas s’installer en milieu rural invoquent généralement les raisons suivantes : lourde charge de travail, longues heures, isolement, peu de ressources, pas d’accès direct aux examens complémentaires, peu de loisirs et de divertissement.Pourquoi manquons-nous de médecins ? Autre frein à l’installation des jeunes au cœur des territoires : la question de l’attractivité des métiers. « Nous savons que, dans les déserts médicaux, les médecins sont confrontés à des situations complexes avec des patients qui ont abandonné un traitement, qui n’ont pas ou peu de moyens et qui ont besoin d’être soignés à domicile.
Pourquoi les déserts médicaux sont-ils un déterminant de la santé ? La raison de cette baisse est principalement « démographique » : en effet, de nombreux médecins des générations diplômées des années 70 et 80 partent à la retraite.classificationville
Remarque1Persienne
0,44/202poupée
0,53/203Staffelfeld

0,56/20

Quel pays a le plus de médecin ?

4

Dugny

0,58/20

Quel pays a la meilleure médecine ?

Quelle est la plus forte densité de médecins en France ? Ainsi, la densité la plus élevée est observée dans les régions Limousin, Aquitaine, Moyennes-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et PACA, avec des niveaux compris entre 109,8 et 122,4 GP pour 100 000 habitants. Au niveau national, la densité moyenne est de 99 médecins généralistes pour 100 000 habitants.

© Atlasocio.com | Mis à jour le 04/03/2020 Les États qui comptent le plus de médecins pour 1 000 habitants dans le monde sont Cuba, Monaco, Saint-Marin, la Suède et l’Autriche. Les pays qui comptent le moins de médecins pour 1 000 habitants sont le Qatar, le Malawi, la Somalie, la Sierra Leone et le Libéria.

Quel est le meilleur pays pour la santé ?

Où y a-t-il plus de médecins ? C’est le département des Hautes-Alpes qui avait la plus forte densité de médecins pour 100 000 habitants en 2020, avec 139 médecins. En revanche, la Guyane compte moins de médecins par habitant, avec seulement 44 médecins pour 100 000 en 2020.

Où Y-a-t’il le plus de médecins en France ?

Où y a-t-il plus de médecins en France ? Les densités les plus élevées sont observées dans les départements des plus grandes agglomérations, avec Paris en tête (635 pour 100 000 habitants). Les départements les moins denses sont ceux de Mayotte et de l’Eure (respectivement 37 et 72 spécialistes pour 100 000 habitants).

Pour établir le classement, le journal s’est basé sur l’indice d’accès et de qualité des soins de santé. Le leader du classement est Andorre, suivi de l’Islande et de la Suisse. La quatrième place est occupée par la Suède, la Norvège, l’Australie, la Finlande, l’Espagne et les Pays-Bas.