VIDÉO. « J’ai été plongé dans un bain de ‘dengsters' », a déclaré un…

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Publié le 12/07/2022 09:57

Mis à jour le 12/08/2022 09:56

Le business de la carte Vitale

Il existe 1 300 centres dentaires associatifs en France. Entre 2017 et 2021, il y a eu une augmentation de plus de 60% du nombre de postes vacants… Parmi eux, certains factureraient à l’Assurance Maladie des rendez-vous inutiles, voire fictifs… Extrait de « Hold-up sur la Sécu : à qui profite la fraude ? », une enquête de Donatien Lemaître, diffusée le jeudi 8 décembre 2022 à 21h10 sur France 2.

« Cash Investigation » a découvert que la fraude à la Sécurité sociale était devenue massive dans certains centres dentaires… qu’ils facturaient même des rendez-vous totalement fictifs. Plusieurs informateurs ont alerté « Cash Investigation » (replay) par téléphone auprès d’un groupe basé en banlieue parisienne : « Ils facturent des choses qu’ils ne font pas » ; « Ce sont des actes fictifs » ; « Tous ceux qui passaient devaient faire un gros compte. C’est vraiment une pieuvre. Ils s’enrichissent sur la côte de l’état »; « Grâce à quelque chose que le monde entier nous envie : la carte Vitale. »

Ce groupe compte une quinzaine de cliniques implantées dans des centres commerciaux. Ils ne sont pas seulement spécialisés dans les soins dentaires mais fournissent également des soins oculaires. Le nom de ce groupe est Cilaé Santé. L’un des dentistes qui a alerté le magazine présenté par Elise Lucet sur ce groupe a accepté de témoigner, mais un dispositif a été mis au point en studio pour protéger son anonymat. Cependant, avant de commencer l’interview, il enfile une cagoule camouflée : « Malheureusement, en ce moment… »

« Dès le début, j’ai été plongé dans le bain des gangsters… ou ‘dengsters’… », raconte-t-il d’emblée. « Dengster », le mot semble fort, mais, selon ce témoignage, il reflète les pratiques qui allaient régner dans le groupe Cilaé. Parle-t-il du business des cartes vertes ? « Oui, le business de la carte verte qui n’est pas la carte verte américaine : la carte Vitale. Il n’y a presque plus rien à payer de sa poche. Qui va se soucier exactement de la facture qu’il paie quand il n’a pas à payer ? Qui regarde le décompte de votre compte Ameli pour savoir ce qui se passe ? Absolument personne. C’est donc un jackpot. Il vous suffit d’appuyer sur un bouton et l’argent tombera tout seul.

À Lire  Variole du singe : ouverture d'un grand centre à Paris, étudiants rassemblés... le gouvernement veut accélérer la vaccination

Selon ce témoin, plusieurs stratagèmes seraient utilisés par les dentistes du groupe pour facturer à la Sécurité sociale des soins fictifs : « Ça va de l’acte qu’on ne peut pas vraiment vérifier car la qualité des radiographies ne le permet pas. Ensuite, vous aussi ont des dentistes qui facturent à nouveau ce qui est déjà dans la bouche. Donc, s’il y a un bilan de santé, il peut dire :  » Ici, j’ai mis un composé dedans ici. Il est toujours là. Vous pouvez voir que  » C’est là « . Et puis vous avez les fous qui vont vraiment te faire payer beaucoup de choses et après tu peux faire une radio, le patient n’a vraiment rien dans la bouche. » En écoutant ce dentiste, Cilaé serait donc le roi de la fraude à la sécurité sociale.

« Arriéré Sécu : à qui profite la fraude ? », une enquête de Donatien Lemaître, diffusée le jeudi 8 décembre 2022 à 21h10 sur France 2.

> Les rediffusions des magazines d’information de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et dans son application mobile (iOS et Android), rubrique « Magazines ».

Partagez l’article sur les réseaux sociaux :

Emmanuel Gagnier/Sophie Le Gall

Recevez l’essentiel de notre actualité avec notre newsletter

France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters.

« Enquête sur l’argent ». Agression à la sécurité sociale : à qui profite la fraude ?

Pas-de-Calais : à la découverte des meilleures frites de France

Antilles : Suite au non-lieu de l’affaire Chlordécone, les plaignants indignés

Travaux : Mon artisan exerçant en FIE est-il bien couvert en cas d'accident ?
Lire aussi :
Quelles sont les charges sociales d’un Auto-entrepreneur ? ActivitéCotisations socialesCotisations totalesVente de…