Vrai – Faux : quels sont mes droits chez le dentiste ?

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Nos réponses à vos questions sur les droits des patients au cabinet dentaire.

Les tarifs doivent toujours être affichés dans le cabinet dentaire

Les professionnels de santé qui reçoivent des patients sont tenus de présenter l’étendue de leurs consultations et les principales actions en salle d’attente ou sur le lieu de formation (article L.1111-3 ZZZ). En cas de contrôle, le défaut de déclaration est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 3 000 euros.

Assurance logement étudiant à l'étranger ▷ Lecomparateurassurance
A voir aussi :
Les stages, semestres ou encore études à l’étranger sont très bien vus…

Les honoraires des dentistes sont libres

Pour les soins conservateurs (détartrage, traitement des caries, dévitalisation de la dent, etc.) et les interventions chirurgicales (extraction), un dentiste conventionné (98% d’entre eux) doit être inscrit, à des tarifs convenus avec l’Assurance maladie. Il n’a le droit de dépasser la limite qu’en cas de votre demande exceptionnelle. Il peut s’agir de soins en dehors des heures normales de bureau. La mention « dentiste conventionné » doit figurer sur la plaque du médecin et la lettre C doit figurer sur la feuille de maladie ou le relevé de prestations. Si vous faites appel à un entrepreneur non contractuel, sachez qu’il peut fixer ses prix comme il l’entend, mais « avec tact et modération », et que la sécurité sociale vous remboursera difficilement (1€).

Le coût des prothèses n’est pas réglementé

Les frais sont gratuits, tant pour les prothèses (couronnes en céramique ou en porcelaine) que pour les implants dentaires. La sécurité sociale couvre une petite partie des prothèses dentaires, mais pas des implants. La facture peut varier considérablement. Ainsi, le prix d’une couronne céramo-métallique peut aller de 419 € (prix le plus bas à Saint-Étienne) à 700 € (prix le plus élevé à Paris), selon une étude auprès de 60 millions de consommateurs en partenariat avec Santéclair, octobre 2010 .

Avant la pose d’une prothèse, il est obligatoire de faire un devis

Le dentiste doit vous fournir un devis contenant une description précise et détaillée du traitement et des actes envisagés, une indication des actes, le montant des frais et l’assiette du remboursement des frais par l’assurance maladie (article R. 4127-240 du code de la santé publique). Depuis le 1er juin 2014, la facture doit également mentionner les matériaux utilisés et le lieu de fabrication des prothèses, couronnes ou implants (arrêté du 26 novembre 2013).

J’ai accepté le devis pour un bridge, je n’ai aucun moyen de revenir dessus

Si vous avez signé la facture préliminaire qui vous est proposée par le dentiste, vous ne pouvez pas la contester. Acceptée, elle équivaut à un contrat et vous oblige à rémunérer le professionnel selon le montant qu’il prévoit.

Les implants ne sont jamais remboursés

La sécurité sociale ne prend pas en charge les implants, mais ils peuvent être remboursés totalement ou partiellement par une assurance maladie complémentaire. Tout dépend du contrat conclu. Ils proposent généralement une enveloppe annuelle de remboursement plus ou moins conséquente. Il faut aussi savoir que certains copaieurs ont mis en place des réseaux de soins au sein desquels ils négocient les prix des implants et des prothèses pour le compte de leurs assurés. Par exemple Santéclair, Carte Blanche ou Kalivia. Si vous passez par le réseau de l’assurance maladie, un implant chez un dentiste agréé ne coûtera en moyenne que 1 100 € au lieu de 2 200 €.

Je viens de changer de complémentaire pour être mieux remboursé, je ne peux pas présenter immédiatement ma facture dentaire

La plupart des mutuelles ont un délai de carence (3 à 12 mois) pendant lequel elles ne peuvent pas vous rembourser. C’est généralement le cas pour les traitements les plus coûteux, comme les implants dentaires, mais vérifiez votre contrat pour cela. De plus, certaines mutuelles accordent des primes de fidélité à leurs clients : elles permettent d’augmenter le forfait dentaire au bout de 2 ans. Il est donc intéressant de retarder le traitement afin de bénéficier d’un remboursement plus avantageux.

Je peux demander à payer en plusieurs fois

Habituellement, le paiement se fait après l’acte, mais si le coût est élevé, il est possible de payer en plusieurs fois. Après réception du paiement intégral, le dentiste transmettra les soins prodigués à votre caisse d’assurance maladie pour remboursement. En revanche, le dentiste a le droit de vous demander une caution pour la fourniture de prestations onéreuses, comme des implants dentaires ou des dents en or (plus de 1 500 €). Sachez également que tout traitement commencé doit être réglé.

J’ai des ressources modestes, je peux me faire soigner gratuitement.

Vous pouvez vous adresser à une mutuelle qui a signé un contrat avec la sécurité sociale et les assurances complémentaires. Il en existe 460 en France, vous bénéficiez ainsi du tiers payant pour tous les soins pris en charge par les caisses d’assurance maladie et les mutuelles. Vous pouvez également contacter les écoles dentaires. Vous y êtes pris en charge par des étudiants sous la surveillance et la responsabilité de leurs professeurs. Si vous êtes bénéficiaire de la CMU-C, les soins conservateurs (caries, desquamation, bilans de santé) et les prothèses sont pris en charge à 100 % dans le cadre des tarifs complémentaires CMU. Votre médecin ne peut pas vous facturer la franchise.

À Lire  Témoignage. Comment dites-vous (ou non) à votre patron que vous souhaitez être contacté ?

Je ne dispose d’un recours en justice que si le dentiste a commis une faute

En matière de soins, le médecin a une obligation de moyens, il ne garantit pas la guérison. Pour douter de la responsabilité du dentiste, il faut prouver sa culpabilité (imprudence, erreur de diagnostic, inattention, incompétence, négligence, etc.). Le justificatif est effectué par un dentiste à vos frais (coordonnées des spécialistes au ZZZS).

Savoir : Si vous avez un doute sur la responsabilité du dentiste, vous devez contacter la Haute Cour. Il est obligatoire de consulter un avocat.

Je ne supporte pas mon nouveau dentier, le dentiste est tenu de me l’adapter

Si votre dentier vous cause des problèmes (difficulté à parler, à manger, etc.), votre chirurgien-dentiste doit tout mettre en œuvre pour vous accueillir gratuitement. Il est tenu de vous recevoir autant de fois que nécessaire afin que vous puissiez vivre normalement avec votre appareil. Si, malgré la période d’adaptation, vous ne le supportez toujours pas, le dentiste vous proposera d’autres solutions (pose d’implants, etc.), mais elles seront convenues avec lui pour le coût.

La pose d’un implant peut échouer

Un implant dentaire est une tige métallique implantée dans l’os de la mâchoire qui servira de racine ou d’ancre pour maintenir une fausse dent (dentier) en place. En général, le taux de réussite est d’environ 95 %, mais la pose d’implant peut échouer. Vous en recevrez généralement un autre, gratuitement, quelques semaines ou mois après votre guérison. La mauvaise santé du patient, le tabagisme ou la prise de certains médicaments peuvent affecter les performances. Ces éléments doivent être pris en compte par le médecin qui vous fera remplir un questionnaire médical avant l’opération.

Ma couronne s’est cassée 6 mois après sa pose, le dentiste doit me la remplacer

Concernant la livraison de la prothèse (couronne, bridge, etc.), l’entrepreneur a l’obligation du résultat. Il s’engage à fournir un équipement capable de fournir le service auquel le patient peut raisonnablement s’attendre. Si la couronne se casse après 6 mois, on suppose qu’elle avait un défaut de qualité. Le dentiste devra donc vous le remplacer gratuitement. S’il casse quelques années après l’installation, il vérifiera si cela est dû à un défaut de fabrication ou à d’autres facteurs (votre mode de vie ou votre état de santé, l’usure, etc.) pour évaluer s’il convient de le remplacer. libre ou non, sachant que la couronne a une espérance de vie de 10 ans en principe.

Je veux changer de dentiste, il est tenu de me rendre mes radios

Vous avez accès à votre dossier et le dentiste doit vous permettre de l’examiner si vous le désirez, mais il n’est pas obligé de vous faire des radiographies. En revanche, vous pouvez lui demander des copies ou des copies d’autres documents qui vous concernent. Nous ne pouvons vous facturer que les copies et les éventuels frais d’envoi, mais pas le temps passé à les réaliser (article L.1111-7, alinéa 7, du code de la santé publique).

En cas de désaccord avec mon dentiste, je dois m’adresser à l’Ordre des chirurgiens-dentistes

Si vous avez un litige avec votre médecin (coût des prestations, durée du traitement, suivi de l’intervention, etc.), vous pouvez écrire au président du conseil départemental de l’Ordre des Chirurgiens Dentistes du lieu où il exerce . . Il a la fonction de médiateur. Cela signifie qu’il agit comme intermédiaire pour rétablir le dialogue avec le dentiste et vous fournir des explications. Mais ce n’est pas le juge qui tranche le litige. Toutefois, s’il constate une violation des règles déontologiques, il saisira le comité de discipline qui pourra imposer des sanctions.

Pour trouver une mutuelle près de chez vous : sur www.centres-sante-mutualistes.fr.

Pour les coordonnées de l’Ordre des Chirurgiens Dentistes de votre département : sur www.ordre-chirurgiens-dentistes.fr, puis cliquez sur l’onglet « Ordre » puis « Conseil de Département ».

Frais de pharmacie : que payez-vous de plus à la pharmacie ? Quels sont les tarifs du pharmacien dispensateur ? Quels sont les montants de ces frais ? Comment sont-ils pris en charge ?

Vrai – faux : que puis-je demander à mon pharmacien ? Les bonnes pratiques à suivre dans votre pharmacie.