Young Presidents Organization, une communauté impactante

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

22 millions. C’est le nombre d’emplois produits par les chefs d’entreprise de la Young Presidents Association. Une société influente qui a réuni des dizaines de milliers de PDG depuis 1950, tous jeunes en commun. Apprendre les uns des autres en partageant des idées, tel est le leitmotiv qui anime le web depuis 72 ans. Rencontre avec Xavier Mufraggi, premier président français du prestigieux réseau international.

C’était en 1950. A 27 ans, un jeune homme d’affaires, Ray Hickok, se retrouve à la tête de l’entreprise familiale à la mort de son père. La première entreprise à construire des ceintures, avec moins de 300 employés aux commandes, est un beau défi pour les jeunes américains. Face à ce constat, il sollicite le soutien de jeunes leaders qui partagent le même problème. Il rencontre ensuite Robert Wood Johnson III, héritier du géant pharmaceutique Johnson & Johnson, qui ont organisé ensemble la première réunion au Waldorf Astoria à New York. Bientôt, le mot s’est répandu et de nombreux jeunes entrepreneurs se sont joints à la communauté. Baptisée YPO, elle fédère aujourd’hui pas moins de 33 000 membres dans 142 pays. Avec plus de 22 millions d’emplois soutenus, c’est l’un des réseaux les plus influents au monde.

Faites prospérer votre entreprise en partageant vos expériences

Pour les grands groupes ou les entreprises familiales, YPO fédère 40 structures d’entreprises différentes, de la technologie à l’industrie, entre autres, et impose un besoin de recrutement d’au moins 13 millions d’euros. « C’est une communauté qui, grâce à un haut degré de confiance, aide à lever des fonds pour les entreprises. Moins de 50 milliards de dollars de transactions sont générées chaque année pour le développement des entreprises », a déclaré Xavier Mufraggi, PDG de YPO. il ne suffit pas d’avoir une bonne relation. Cela nécessite une bonne santé, un bon développement personnel et un bien-être. Dans cette optique, l’association intègre pleinement l’aspect familial des objectifs de ses membres, avec un réseau et un axe de formation mutuelle, mais aussi avec des liens avec Harvard, le MIT, ou encore l’INSEAD. La communauté n’aide pas seulement les entrepreneurs. Il interfère avec la pauvreté, la diplomatie et l’éducation. « Il y a une richesse autour de l’organisation qui est unique. C’est un véritable réseau d’influence », a poursuivi le président français de l’YPO, qui, comme la plupart des membres, a eu l’opportunité d’accéder très jeune à un poste de direction. A 31 ans, Xavier Mufraggi était Président du Club Med Amérique du Nord et Caraïbes. A la tête d’un département de 3 000 employés, le jeune entrepreneur s’est tourné vers YPO à la recherche d’une expertise partagée. Huit ans plus tard, il devient PDG. « Le conseil d’administration recherchait un président avec une carrière véritablement internationale et une connaissance du numérique et du service client. C’est ainsi que j’ai eu l’opportunité d’être le premier président non américain du réseau. » L’ancien club de la Med, qui reçoit deux nationalités franco-américaines, est avant tout spécialisé dans les affaires internationales, une propriété qu’il a acquise grâce à la direction de l’organisation, qui a montré une volonté inimaginable d’être internationale depuis sa création.

À Lire  Maisons Phénix : une société immobilière privée sous la contrainte

Ayez un impact dans le monde entier

L’ONG, qui aide les dirigeants dans les moments difficiles, a été l’occasion pour Xavier Mufraggi d’avoir un réel impact. Si son travail au Club Med lui procure cette joie – notamment la construction d’un grand resort nature en République dominicaine qui a employé 5 000 ouvriers locaux pendant trois ans – le jeune dirigeant voit encore plus grand. Grâce à YPO, les possibilités sont infinies. 33 000 membres est une façon extraordinaire de créer du travail. C’est donc une volonté d’améliorer l’incroyable pouvoir d’influence que Xavier Mufraggi détient à la tête du réseau international en 2020.

Dans le regard de Xavier Mufraggi sur les étapes YPO : les femmes leaders. Encore un très petit nombre, c’est le privilège du président du réseau. Parmi les cadres qu’elle recrute, 25 % sont des femmes. « Souvent, les femmes se mettent la pression pour réussir encore plus que les hommes. Et chez YPO, nous avons une excellente réponse pour leur permettre de le faire. » La société s’appuie sur les initiatives pour attirer les femmes cadres car chaque fois qu’elles existent, elles seront motivées à se lancer dans l’entreprenariat. Le second souhait de Xavier Mufraggi, à travers le réseau majoritairement aux Etats-Unis, est de grandir en France. Notamment en organisant des événements en France pour valoriser les actions des jeunes leaders et partager l’expérience suivante. « Le pouvoir de la communauté ne doit pas être à but lucratif. La plupart des membres, lorsqu’ils vendent leur entreprise, donnent de leur temps à YPO », explique le PDG, qui dirige 2 000 membres qui passent 30 à 50 % de leur temps à créer des événements et des produits. C’est un leader passionné et engagé. Il doit relever le défi. chaque jour pour créer plus d’impact en s’entraidant à travers de nombreuses activités. La formation est là pour aider les membres, les sujets de sécurité en entreprise, les situations parentales, et même des sujets spécifiques. La rubrique « Forum », qui incite au traitement de sujets complémentaires souvent négligée dans la formation commerciale traditionnelle.

<<< A lire aussi : Xavier Mufraggi, « Leader of Leaders » >>>